Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Gérard Longuet à Kaboul pour évaluer la sécurité du contingent

Reuters21/01/2012 à 17:12

LES SOLDATS FRANÇAIS EN AFGHANISTAN

KABOUL (Reuters) - Le ministre de la Défense Gérard Longuet s'est rendu samedi en Afghanistan pour examiner les circonstances de la mort de quatre militaires français la veille dans l'est de l'Afghanistan et évaluer les conditions de sécurité du contingent.

Les taliban ont affirmé avoir recruté le tireur, un militaire afghan appréhendé après avoir ouvert le feu sur les soldats français lors d'une séance de footing vendredi matin sur la base de Gwam, dans la province de Kapisa.

L'attaque, qui a fait également une quinzaine de blessés, dont huit graves, porte à 82 le nombre de militaires français tués en Afghanistan depuis 2001, dont 26 l'an dernier.

Gérard Longuet, qui est accompagné du chef d'état-major des armées, l'amiral Edouard Guillaud, s'est recueilli devant les cercueils des quatre militaires tués, s'est rendu au chevet des soldats blessés et il s'est entretenu avec des officiers supérieurs des armées française et afghane.

Le ministre rendra compte mardi de sa mission au président Nicolas Sarkozy, qui a annoncé vendredi la suspension des opérations d'appui à l'armée afghane et n'a pas exclu un retrait anticipé du contingent français si les conditions ne sont pas réunies pour assurer sa sécurité.

La France compte actuellement quelque 3.800 militaires en Afghanistan, dont le retrait doit pour l'instant s'étaler jusqu'en 2014, date à laquelle les autorités afghanes devront assumer la pleine responsabilité de la sécurité dans le pays.

ÉBRANLER LA CONFIANCE

"Tout l'enjeu de cette visite est d'évaluer l'attitude que nos responsables doivent prendre", a déclaré Gérard Longuet à son arrivée à Kaboul, où il rencontrera dimanche le président afghan Hamid Karzaï.

Le ministre de la Défense a souligné le lien de confiance établi entre les militaires des deux pays et les efforts des taliban pour ébranler cette confiance. L'attaque sur la base de Gwam survient trois semaines après la mort de deux légionnaires français, le 29 décembre, dans des circonstances similaires.

"Pour construire cette armée afghane, il faut un support, un appui, de la formation, de l'accompagnement, de la confiance", a déclaré Gérard Longuet sur France Info.

"C'est la raison pour laquelle les taliban s'efforcent de multiplier des opérations qui sont (pourtant) très peu nombreuses. Chacune d'entre elles est insupportable mais elles sont très peu nombreuses. Il y en a eu 18 en 2011", a-t-il dit.

Les attaques de militaires de l'Otan par des soldats ou policiers afghans, ou des insurgés ayant infiltré les forces de sécurité, se sont multipliées ces derniers temps et un porte-parole de la milice islamiste, Zabihullah Mujahid, a laissé entendre que d'autres pourraient survenir.

"L'émirat islamique d'Afghanistan a recruté des personnes occupant d'importantes fonctions. Certains ont déjà accompli leurs missions", a-t-il déclaré par allusion à l'attaque contre les soldats français.

Afzal Aman, chef des opérations de l'armée nationale afghane, a laissé entendre que les opérations d'infiltrés pourraient représenter une plus grande menace que par le passé.

"D'ordinaire, par le passé, quand quelque chose de la sorte se produisait, c'était après une dispute entre soldats afghans et étrangers sur un sujet lié aux affaires afghanes", a-t-il noté.

Un responsable local des taliban a souligné que la vidéo diffusée récemment montrant des "marines" américains engagés en Afghanistan urinant sur des cadavres avait accru la popularité des taliban. "Nos missions sont devenues plus faciles du fait des incidents comme celui de la vidéo", a-t-il assuré.

Amie Ferris-Rotman, Mirwais Harooni, avec Matthias Blamont, Jean-Philippe Lefief et Jean-Stéphane Brosse pour le service français

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.