Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

GDF Suez en lice pour une centrale nucléaire en Turquie
Reuters05/03/2013 à 13:57

GDF SUEZ, ITOCHU, MITSUBISHI EN LICE POUR UN RÉACTEUR EN TURQUIE

ANKARA (Reuters) - Les groupes japonais Itochu et Mitsubishi associés au français GDF Suez ont soumis une offre pour la construction de la deuxième centrale nucléaire de Turquie, ont annoncé mardi les autorités.

L'investissement pour cette installation à Sinop, sur la mer Noire, est estimé à 20-25 milliards de dollars (15-19 milliards d'euros).

La Turquie prévoit la construction de plusieurs réacteurs afin de réduire sa dépendance vis-à-vis des importations de pétrole et de gaz.

Un premier contrat a été attribué au russe Rosatom, qui compte lancer le chantier à la mi-2015 pour une centrale qui entrerait en service en 2019. Cette première centrale, représentant un investissement de 20 milliards de dollars, sera construite sur le site de Mersin Akkuyu, sur la Méditerranée, avec une capacité installée de 4.800 mégawatts.

Des discussions ont eu lieu entre représentants japonais et turcs la semaine dernière à Ankara en vue d'un accord intergouvernemental concernant la centrale de Sinop, ont indiqué à Reuters des responsables de GDF Suez et du ministère turc de l'Energie.

La Turquie a également engagé des discussions avec des entreprises du Canada, de Corée du Sud et de Chine mais le consortium franco-japonais semble le mieux placé.

"Les discussions ont commencé sur l'offre soumise par le consortium. Les offres sont en cours d'évaluation", a dit un représentant du ministère de l'Energie.

Selon GDF Suez, la centrale de Sinop aura une capacité installée de 5.000 mégawatts.

"Si les discussions avec le ministère de l'Energie concernant la centrale de Sinop ne débouchent pas, le même consortium se portera candidat pour la construction d'une troisième centrale", a dit le représentant du groupe français.

La France, leader du nucléaire en Europe, en cache pas son intérêt pour le programme turc, et le sujet a été évoqué en janvier lors d'une visite à Ankara de la ministre au Commerce extérieur Nicole Bricq.

Le gouvernement turc avait auparavant tourné le dos aux groupes français pour protester contre l'adoption en France d'une loi pénalisant la négation du génocide arménien, loi finalement abandonnée en février 2012 après avoir été invalidée par le Conseil constitutionnel.

Orhan Coskun et Evrim Ergin, Véronique Tison pour le service français, édité par Dominique Rodriguez

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer