Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

GB-Les travaillistes se disent convertis à l'orthodoxie budgétaire

Reuters22/09/2014 à 19:54

par William Schomberg MANCHESTER, Angleterre, 22 septembre (Reuters) - Le Parti travailliste s'est engagé lundi à exercer un strict contrôle des dépenses publiques s'il remporte les élections législatives de 2015 en Grande-Bretagne, cherchant à convaincre les électeurs que leur retour au pouvoir ne compromettrait pas le rétablissement économique du pays. Les derniers sondages donnent une courte avance au "Labour" sur les conservateurs du Premier ministre David Cameron mais ils montrent aussi que les Britanniques font davantage confiance au gouvernement sortant sur les questions économiques. Lors du congrès travailliste de Manchester, le dernier avant le scrutin de mai 2015, le ministre des Finances du "cabinet fantôme" du parti d'opposition a prévenu qu'il limiterait à 1% par an la hausse des allocations familiales pendant ses deux premières années au pouvoir, prélude selon lui à d'autres restrictions budgétaires. "Nous avons retenu les leçons du passé et de nos erreurs", a déclaré Ed Balls. "Nous sommes suffisamment forts pour prendre des décisions difficiles." Le leader travailliste, Ed Miliband, a irrité le patronat en annonçant samedi, à la veille de l'ouverture du congrès, une revalorisation du salaire minimum de 25% sur cinq ans en cas de victoire aux législatives. Le directeur général des Chambres de commerce britanniques, John Longworth, a critiqué une promesse "électoraliste" et a rappelé que les variations du salaire minimum ont jusqu'alors été déterminées par une commission indépendante, et non par les partis politiques. RÉDUIRE LA DETTE Lundi, Ed Balls s'est efforcé de casser l'image d'un parti porté sur la hausse des dépenses publiques et des impôts en assurant que le Labour se convertirait à l'orthodoxie budgétaire s'il revient au pouvoir. "Nous n'allons pas faire des promesses que nous ne pourrons pas tenir et dont nous n'avons pas les moyens", a-t-il déclaré aux centaines de délégués du parti. Ed Balls en a en revanche fait deux: celle de parvenir à un budget excédentaire - hors dépenses d'investissement - entre 2015 et 2020, et celle de réduire la dette britannique dès que possible. Il a promis pour cela d'observer une discipline budgétaire qui n'a pas grand-chose à envier à celle des conservateurs, au risque de s'aliéner une partie de sa base. Len McCluskey, qui dirige le principal syndicat du pays, Unite, a ainsi estimé que les Britanniques "en ont assez des débats sur la crédibilité économique, qui signifie crédibilité sur les marchés obligataires et non auprès des chômeurs". Le débat ne fait pourtant sans doute que commencer après une pré-campagne dominée par le référendum d'autodétermination en Ecosse et les réformes constitutionnelles visant à octroyer davantage de pouvoirs aux différentes entités du Royaume-Uni. Les "Tories" de David Cameron ont d'autant plus intérêt à remettre l'économie au premier plan que celle-ci bénéficie d'une reprise plus forte que prévu depuis mi-2013, ce qui leur a déjà permis de combler une partie de leur retard dans les intentions de vote. (Tangi Salaün pour le service français)


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.