Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

GB/Législatives-Ultime campagne avant un scrutin à suspense

Reuters 06/05/2015 à 05:13

* Conservateurs et travaillistes toujours à égalité-sondages * Derniers discours de campagne attendus ce mercredi * Un institut réduit les prévisions de croissance pour 2015 par Andrew Osborn LONDRES, 6 mai (Reuters) - La campagne pour les élections législatives britanniques, les plus indécises depuis une génération, entre dans son dernier jour mercredi, aucun des deux grands partis, conservateurs et travaillistes, ne parvenant à prendre l'avantage dans les sondages. Malgré plus de cinq semaines de campagne, ni le Parti conservateur du Premier ministre David Cameron, ni le Labour de son rival travailliste Ed Miliband sont crédités chacun d'environ un tiers des intentions de vote, score qui devrait les contraindre à s'allier à des petits partis pour gouverner. Plus de 45 millions de Britanniques sont appelés aux urnes jeudi. Les bureaux de vote seront ouverts de 06h00 à 21h00 GMT. Les enjeux sont particulièrement importants puisque que ce scrutin est susceptible de décider à terme du sort du Royaume-Uni dans l'Union européenne. S'il est reconduit au pouvoir, David Cameron a promis d'organiser en 2017 un référendum sur le maintien des Britanniques au sein de l'UE. Il y a cinq ans, le Royaume-Uni installait son premier gouvernement de coalition depuis la Seconde Guerre mondiale. N'ayant pas réussi à obtenir la majorité absolue à la Chambre des Communes, David Cameron faisait alliance avec les Libéraux-démocrates et nommait son chef Nick Clegg vice-Premier ministre. Beaucoup de Britanniques pensaient alors qu'il s'agissait d'une exception. Mais, la montée en puissance des petits partis tels que le Parti national écossais (SNP) et le Parti de l'indépendance du Royaume-Uni (UKIP, europhobe), a fragmenté le paysage politique, diminuant d'autant les voix qui se portaient traditionnellement sur les deux poids lourds de la politique britannique. "DÉCISION LA PLUS IMPORTANTE" Sur cinq sondages d'opinion publiés mardi, les Conservateurs sont en tête dans deux, le Labour dans un et deux les montrent au coude-à-coude. ID:nL5N0XW4DX "Demain, le peuple britannique prendra sa décision la plus importante depuis une génération", devrait déclarer David Cameron ce mercredi, selon des extraits d'un discours diffusés à l'avance par ses services. Le chef du gouvernement, qui parie sur la reprise économique que connaît le Royaume-Uni pour obtenir un second mandat, fera ses dernières recommandations à ses électeurs à l'issue d'un périple de deux journées passées sur les routes. Les sondages, qui le donnent au même niveau que les travaillistes - 33% ou 34% environ pour chacune des deux formations - l'ont conduit à raffiner son message. Il promet une hausse du niveau de vie et met en garde parallèlement sur la possibilité d'un gouvernement travailliste minoritaire pris en otage par les nationalistes écossais qui l'inciteraient à augmenter la dépense publique et l'emprunt. Malheureusement pour le Premier ministre, un important institut, le National Institute of Economic and Social Research (NIESR), a réduit mercredi sa prévision de croissance économique pour 2015 à 2,5% au lieu de 2,9% (2,8% en 2014). Ed Miliband, qui a centré sa campagne sur l'avenir du Service national de santé (NHS), auxquels les britanniques sont très attachés, prendra pour sa part la parole l'un lors d'un dernier meeting dans le nord de l'Angleterre mercredi soir. "C'est le choix de cette élection: un gouvernement travailliste qui mettra les travailleurs en premier ou un gouvernement qui sera là pour quelques privilégiés", devrait-il lancer à ses partisans. VOIR AUSSI GB-Les élections les plus indécises depuis des décennies ID:nL5N0XW3C4 Qu'il perde ou gagne, la carrière de Cameron tient à un fil: ID:nL5N0XW16M En quête du 10 Downing Street, "Ed le Rouge" soigne son image: ID:nL5N0XV1VN L'Écossaise Nicola Sturgeon, star surprise de la campagne: ID:nL5N0XT02E (Avec Kylie MacLellan, William James et Andy Bruce; Danielle Rouquié pour le service français)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.