Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

GB/Indicateurs-La confiance du consommateur à un creux de six mois

Reuters27/11/2015 à 09:12
    LONDRES, 27 novembre (Reuters) - Les principaux indicateurs 
macroéconomiques britanniques publiés ce mois-ci: 
     
    * RECUL INATTENDU DE L'INDICE GFK EN NOVEMBRE 
    27 novembre - La confiance du consommateur est tombée à son 
plus bas niveau depuis six mois en novembre et la croissance 
enregistrée par le secteur des services a ralenti, montrent deux 
enquêtes publiées vendredi qui suggèrent un nouvelle modération 
de l'activité économique du pays. 
    L'institut de recherche GfK a annoncé que son indice mensuel 
mesurant la sentiment du consommateur était revenu à +1 ce 
mois-ci contre +2 en octobre alors que les économistes avaient 
anticipé un indice inchangé. 
    En outre, l'optimisme au sujet des perspectives à 12 mois de 
l'économie a touché un creux depuis juillet 2013, même si 
l'enquête GfK rapporte également que les consommateurs restent 
tout à fait prêts à se lancer dans de grosses dépenses. 
    De son côté, la Confederation of British Industry (CBI), la 
principale organisation patronale du pays, a dit que la 
croissance du volume des affaires du secteur des services, qui 
représente plus des trois quarts du produit intérieur brut (PIB) 
britannique, avait ralenti sur les trois mois à novembre. 
     
    * LE DÉFICIT D'OCTOBRE N'ARRANGE PAS LES AFFAIRES D'OSBORNE 
    20 novembre - Les finances publiques ont enregistré leur 
déficit le plus élevé pour un mois d'octobre depuis 2009, à 8,2 
milliards de livres contre 7,1 milliards en octobre 2014, 
dépassant toutes les prévisions du consensus Reuters qui le 
donnait à 6,0 milliards. 
    Sur le premier semestre de l'exercice fiscal 2015-2016, le 
déficit est inférieur de 10,9% à ce qu'il était par rapport à la 
période avril-octobre 2014, à 54,3 milliards de livres. 
    Le ministre des Finances George Osborne, qui vise un 
excédent budgétaire sur l'exerce 2019-2020, publiera ses 
prévisions budgétaires mises à jour le 25 novembre et précisera 
de quelle manière l'Etat entend réduire les dépenses de 20 
milliards de livres sur les quatre ans à venir. 
    Osborne avait dit en juillet qu'il comptait ramener le 
déficit cette année à 69,5 milliards de livres, soit 3,7% du 
PIB, contre 89,2 milliards sur les 12 mois clos au 31 mars. 
        
    * PLUS FORTE BAISSE DES VENTES AU DÉTAIL DEPUIS MARS 
    19 novembre - Les ventes au détail ont baissé un peu plus 
que prévu en octobre, accusant leur recul mensuel le plus 
prononcé depuis mars, les magasins d'alimentation ayant subi eux 
une baisse des ventes sans précédent depuis mai 2014, a annoncé 
jeudi l'Office national de la statistique. 
    Ces ventes ont baissé de 0,6% en volume après une hausse de 
1,7% en septembre, portée par la Coupe du monde de rugby. Les 
économistes interrogés par Reuters anticipaient un recul de 
0,5%. 
    Sur une base annuelle, ces ventes ont augmenté de 3,8% en 
octobre, après un bond de 6,8% en septembre. Le consensus 
Reuters donnait une hausse de 4,2% pour le mois dernier. 
     
    Tableau:  ID:nL9N0FN02Q       
     
    * L'INFLATION NÉGATIVE POUR LE 2E MOIS CONSÉCUTIF 
    17 novembre - Le taux d'inflation annuel est resté stable à 
-0,1% en octobre, en territoire négatif pour le deuxième mois 
consécutif, a annoncé mardi l'Office national de la statistique. 
    Le chiffre est conforme aux anticipations des économistes, 
tout comme l'augmentation de 0,1% des prix en rythme mensuel. 
    Jamais encore le taux annuel d'inflation était ressorti 
négatif pendant deux mois consécutivement.   
    "C'est le neuvième mois consécutif où l'indice des prix à la 
consommation est stable autour de zéro", a commenté Richard 
Campbell, statisticien à l'ONS.  
    L'indice "core CPI", qui fait abstraction de l'énergie, de 
l'alimentation, de l'alcool et du tabac, est ressorti en hausse 
de 0,3% sur un mois et de 1,1% sur un an. 
    L'indice des prix producteurs (PPI) a de son côté reculé de 
1,3% sur un an, comme attendu par les économistes, tandis que 
les prix immobiliers ont grimpé de 6,1% dans l'ensemble du pays 
après une augmentation de 5,5% en août.      
    Tableau du CPI  ID:nU8N11E02L   
    Tableau du PPI  ID:nU8N11E02N  
     
    * LE CHÔMAGE AU PLUS BAS DEPUIS AVRIL 2008 
    11 novembre - Le taux de chômage est tombé au troisième 
trimestre à 5,3%, son plus bas niveau depuis avril 2008, soit 
avant le déclenchement de la crise financière, mais les revenus 
ont moins progressé que prévu, montrent les données publiées 
mercredi par l'Office national de la statistique (ONS). 
    Les économistes interrogés par Reuters s'attendaient à un 
taux de chômage à 5,4%. 
    Le total des revenus, primes comprises, n'a en revanche 
augmenté que de 3,0% sur les trois mois à fin septembre, soit la 
même progression que sur les trois mois à fin août, ce qui est 
moindre que la hausse de 3,2% attendue par les économistes 
interrogés par Reuters. 
    Sur le seul mois de septembre, la progression n'a été que de 
2,0%, soit un net ralentissement par rapport aux 3,2% 
enregistrés en août et la hausse la plus faible depuis février. 
    La Banque d'Angleterre observe attentivement la progression 
des salaires avant de décider un relèvement des taux d'intérêt, 
le premier depuis 2007. 
    Le nombre de personnes en situation d'emploi a augmenté de 
177.000 au troisième trimestre, ce qui porte le taux d'emploi à 
73,7%, un niveau jamais atteint depuis le début du suivi de 
cette statistique en 1971. 
    Tableau  ID:nU8N11S03H  
     
    * CROISSANCE MANUFACTURIÈRE AU PLUS HAUT D'UN AN ET DEMI, 
RÉDUCTION DU DÉFICIT COMMERCIAL 
    6 novembre - La production manufacturière a crû en septembre 
à son rythme le plus marqué depuis avril 2014, tandis que le 
déficit commercial a plus diminué que prévu, a annoncé vendredi 
l'Office national de la statistique (ONS). 
    La production manufacturière a augmenté de 0,8% après +0,4% 
en août. Les économistes interrogés par Reuters anticipaient une 
hausse limitée à 0,4%. 
    Le déficit marchand a été de 9,351 milliards de livres en 
septembre contre 10,786 milliards en août et un consensus 
Reuters le donnant à 10,6 milliards.  
    Malgré tout, la contribution du commerce extérieur aura sans 
doute été négative pour le PIB au troisième trimestre, estime 
l'ONS. 
    La production industrielle proprement dite a baissé de 0,2% 
en septembre après une hausse de 0,9% en août. Annuellement, 
elle a augmenté de 1,1% après +1,8% en août.     
    Tableaux  ID:nUKL6MEB71   ID:nUKL6MEB70  
 
 (Service économique) 
  
 
 

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.