Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

GB-David Cameron s'engage à ne pas augmenter les impôts

Reuters29/04/2015 à 14:36

* Cette promesse sera inscrite dans une loi dit le PM * Ses alliés, les Libéraux-démocrates, pas d'accord * Conservateurs et travaillistes toujours à égalité-sondages (Actualisé avec promesse effective, citations, réactions) par Andrew Osborn et William Schomberg LONDRES, 29 avril (Reuters) - Le Premier ministre britannique, le conservateur David Cameron, a promis mercredi de ne pas alourdir la fiscalité durant les cinq années de la prochaine législature si son parti remporte les élections du 7 mai, annonce aussitôt qualifiée de gadget par ses opposants. Les Britanniques doivent pouvoir conserver l'essentiel de ce qu'ils gagnent, a déclaré le chef du gouvernement qui cherche à prendre l'avantage, alors que les sondages le donnent au coude-à-coude avec le Labour à huit jours du scrutin. "Vous assez suffisamment payé d'impôts", a lancé le chef des Conservateurs lors d'un discours. "Il est temps d'en finir avec le gaspillage administratif. C'est le moment de réformer les aides sociales. Ce n'est pas le moment d'augmenter la taxation de ceux qui travaillent." David Cameron ne fait que suivre le programme électoral de son parti publié ce mois-ci qui prévoit qu'il n'y aura pas d'augmentation de l'impôt sur le revenu, de la TVA ou des assurances sociales. Le Premier ministre est allé un peu plus loin mercredi en permettant d'inscrire cet engagement dans la loi dans les 100 jours de son accession au pouvoir. Mais la probabilité de voir ce genre de texte voté est faible. Les Libéraux-démocrates, partenaires minoritaires des Conservateurs dans l'actuel gouvernement, et qui pourraient à nouveau être le parti qui départagera Conservateurs et Travaillistes, a dit tout le mal qui pensait de cette mesure. "ENCORE UN GADGET" "C'est encore un nouveau gadget de David Cameron pour détourner l'attention du fait que les Tories ont abandonné le plan suivi par la coalition et, veulent à la place supprimer les soutiens à des millions de familles", a déclaré un porte-parole des LibDem. Pour réduire le déficit budgétaire, estiment les Libéraux-démocrates, il faut à la fois réduire les dépenses, comme le veulent les Conservateurs, mais aussi augmenter les impôts. Ed Balls, le porte-parole du Labour pour les questions financières, a estimé que David Cameron ne pouvait être cru sur parole, rappelant que les Conservateurs avaient abordé les élections de 2010 en disant qu'ils n'avaient pas l'intention d'augmenter la TVA pour ensuite y recourir après leur arrivée au pouvoir. Le Labour prévoit de relever le taux d'imposition des foyers assujettis à la tranche supérieure de l'impôt sur le revenu et de laisser le reste de la fiscalité à son niveau actuel. Les questions économiques sont revenues sur le devant de la scène après l'annonce mardi d'un ralentissement de la croissance britannique sur les trois premiers mois de l'année. ID:nL8N0XP2FR Quant au moral des ménages, il est retombé à son niveau de décembre, selon les données publiées mercredi. Selon un sondage YouGov pour le quotidien The Sun publié mardi, le Labour est crédité de 35% des intentions de vote et les Tories de 34%. (Avec Kyllie McLellan à Londres et Supriya Kurane à Bangalore; Danielle Rouquié pour le service français)


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.