1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Gaza : la jeune Palestinienne Farah Baker live-tweete la guerre
Le Point31/07/2014 à 21:50

Une icône numérique à Gaza. À 16 ans, Farah Baker émeut le monde entier avec son compte Twitter sur lequel elle rapporte en direct les événements de la guerre à Gaza. "Je suis Farah Baker, 16 ans, de Gaza. J'ai déjà survécu à trois guerres et je pense que ça suffit. #Sauvons Gaza", écrit la jeune fille sur le réseau social pour se présenter, expliquant qu'elle "a entendu l'horrible bruit des bombes israéliennes depuis qu'elle est née et qu'elle n'arrive toujours pas à s'y habituer".Armée du hashtag #Gazaunderattack (#Gazaattaqué), l'adolescente évoque jour après jour la difficile situation à Gaza depuis le début de l'offensive israélienne. Cloîtrée chez elle avec ses deux parents qui s'occupent de ses deux petites soeurs, elle ne sort que lors des brèves trêves. Sur le site de microblogging, la jeune fille a notamment raconté la nuit de terreur vécue de lundi à mardi. "L'armée bombarde lourdement mon secteur. Il s'agit de la pire nuit de la guerre", explique Farah qui publie également une vidéo pour faire part du son des drones israéliens. Et Farah d'évoquer "la 8 163 662e bombe entendue dans la journée. Incroyable !". "Je pense immédiatement à une bombe"L'adolescente évoque également plus généralement la situation à Gaza. Farah parle ainsi par exemple aussi bien de la peur et du désespoir des familles de Gaza que de la destruction des bâtiments, par exemple la mosquée dans laquelle elle allait prier, ou encore de...

Lire la suite sur Le Point.fr

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • raich2
    31 juillet21:39

    Pauvre responsable de l'ONU, devant la caméra sa détresse et son émotion semblaient immenses, j'espère qu'il s'en remettra.

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer