Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Gaza-Israël montre des photos d'écoles où étaient stockées des roquettes

Reuters03/09/2014 à 19:57

* Israël fait le point sur les tirs palestiniens à partir d'écoles * Des photos suggèrent que des roquettes ont été stockées * Le Hamas a conservé environ un tiers de ses roquettes par Luke Baker TEL AVIV, 3 septembre (Reuters) - L'armée israélienne a présenté mercredi un bilan circonstancié des effets de sa dernière guerre dans la bande de Gaza, avec des photos montrant notamment comment des écoles de l'enclave palestinienne ont servi à stocker des roquettes. Lors d'une présentation à la presse à leur siège à Tel Aviv, les Forces de défense israéliennes (FDI) ont présenté un état détaillé des capacités du Hamas et des autres groupes islamistes opérant à Gaza pour expliquer la sévérité de la menace encourue par Israël et justifier les bombardements de ses chars et ses frappes aériennes lors des 50 jours qu'a duré l'opération Bordure Protectrice. Parmi les preuves présentées par un haut gradé militaire, figurent le nombre et la portée des roquettes tirées par le Hamas et le Djihad islamique, des photographies montrant comment des lanceurs de roquettes étaient dissimulés dans des cimetières et dans une cour de récréation et comment les tunnels ont été utilisés pour mener à bien les tirs de roquettes de la bande de Gaza et pour s'échapper une fois les lancements effectués. Une série de photographies montre une école pendant la journée. Sa cour centrale est vide. La nuit, il semble que des roquettes soient empilées dans la cour. Dans une autre école, un trou a été creusé dans une verrière pour permettre un lancement de roquettes, souligne le gradé israélien. L'auvent est encore endommagé après le lancement d'un projectile par en dessous, ajoute-t-il. "Nous sommes aux prises avec une force terroriste soigneusement structurée, et souvent bien entraînée", a déclaré le gradé, qui n'a pas voulu livrer son identité. "Le Hamas a au moins 16.000 agents opérationnels organisé en six brigades dans toute la bande de Gaza, chacune avec son propre commandant, tandis que (le Djihad islamique) a une structure similaire et un total de 6.000 agents." ENQUÊTES A VENIR La guerre, la plus longue menée par Israël depuis son retrait unilatéral de la bande de Gaza de 2005, a fait plus de 2.100 morts côté palestinien, selon le ministère de la Santé de l'enclave. Israël recense 67 morts dans son armée et six chez les civils. Après deux tentatives avortées, un cessez-le-feu sans limitation de durée a été conclu sous médiation égyptienne le 26 août dernier. Des pourparlers sur un accord de paix à long terme doivent commencer dans les prochaines semaines. Peu d'observateurs se montrent optimistes sur leur issue. Avant le début du conflit le 8 juillet, l'armée israélienne avait évoqué le chiffre de 10.000 roquettes palestiniennes présentes à Gaza, dont 350 à 400 ayant une portée de 80 km et quelques dizaines ayant une portée de 160 km, capables d'atteindre Gaza. En outre, dit le responsable israélien, il y avait des milliers de mortiers. Environ 4.000 roquettes ont été tirées durant le conflit et 3.000 détruites par Israël. Il en resterait donc 2.500 à 3.000 entre les mains du Hamas, du Djihad islamique et d'autres groupes. Par ailleurs, 32 tunnels ont été détruits. L'officier israélien a présenté des chiffres montrant que dans le bilan des morts palestiniens, la plupart étaient des civils parce que les groupes palestiniens ont mené leurs opérations à partir de zones densément peuplées, dit-il. La guerre étant terminée, plusieurs enquêtes doivent démarrer, dont une enquête interne à l'armée israélienne. La reconstitution des capacités des groupes palestiniens prendra du temps, estime le militaire israélien. Il estime que "Bordure protectrice", entamée le 8 juillet, a eu plus de succès que les précédentes opérations de 2006, 2008-2009 et 2012. Il a toutefois laissé entendre qu'un nouveau conflit à Gaza était inévitable. (Danielle Rouquié pour le service français, édité par Eric Faye)


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.