1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Gaza : après un mercredi meurtrier, l'ONU demande des comptes

Le Parisien31/07/2014 à 01:03

Gaza : après un mercredi meurtrier, l'ONU demande des comptes

L'armée israélienne poursuit son offensive sur la bande de Gaza, au 23e jour de son opération «Bordure protectrice», contre les combattants du Hamas. La journée a été particulièrement meurtrière : au moins 108 Palestiniens tués mercredi, 1 359 en 23 jours. Seize Palestiniens ont péri dans la chute d'obus de char sur deux salles de classe d'une école de l'ONU dans le camp de réfugiés de Jabaliya, suscitant la condamnation de l'ONU. «C'est injustifiable, les responsabilités doivent être déterminées et justice doit être rendue», s'est indigné son secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-Moon. L'Agence de l'ONU pour l'aide aux réfugiés palestiniens (UNRWA) a ouvertement accusé l'Etat hébreu. Côté israélien, 56 soldats sont morts depuis le 8 juillet, auxquels s'ajoutent trois civils.

En milieu d'après-midi, Israël avait annoncé une courte trêve humanitaire, entre 14 heures et 18 heures (heure française), toutefois, elle ne concernait seulement dans les zones où les soldats israéliens n'étaient pas engagés dans des opérations.  Sur le terrain, ce cessez-le-feu avait été accueilli comme «sans valeur» par le mouvement islamiste palestinien Hamas. Lors de cette courte «fenêtre humanitaire», des raids ont par ailleurs continué de faire des victimes civiles, puisqu'une frappe a tué 17 personnes dans un marché de Chajaya, à l'est de Gaza.

Alors que le collectif de l'Organisation de libération de la Palestine (OLP) exige la levée du blocus dans la bande de Gaza, les autorités israéliennes souhaitent, elles, une démilitarisation du Hamas et la destruction de tous les tunnels de contrebande avant de stopper ses attaques. Face à ces objectifs contradictoires, la communauté internationale s'active toujours pour trouver un compromis durable au Proche-Orient.

>> Suivez en direct les événements de ce mercredi :

22h40. La Bolivie déclare Israël Etat terroriste. «Nous déclarons (Israël) Etat ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

16 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • M7097610
    30 juillet22:26

    au cours des cérémonies du débarquement, le déjeuner des chefs d'Etat avait lieu dans une ancienne maternité dont la Directrice (c'est M. Hollande qui l'a déclaré) renseignait les anglais sur les mouvements des troupes allemandes... Si la werhrmacht avait été comme tsahal, cette maternité aurait donc du être bombardée. Ils sont donc pire en Israel : CQFD

    Signaler un abus

  • Berg690
    30 juillet20:47

    Alors même si Mister Ban le dit... la coupe est pleine!

    Signaler un abus

  • v.sasoon
    30 juillet19:31

    http://investmentwatchblog.com/new-mh17-sensation-german-experts-point-finger-at-ukrainian-air-force-jets/

    Signaler un abus

  • housssss
    30 juillet18:48

    Le Général de Division Sami Turgeman : "Les chefs du Hamas se cachent dans les hôpitaux de Gaza."

    Signaler un abus

  • jfvl
    30 juillet17:57

    alors, j'attends une réponse concrète des donneurs de leçon, bien à l'appris derrière leur clavier et à des milliers de kilomètres de la pluie de roquettes tirées par le Hamas

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer