1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Garde à vue levée pour quatre membres de la famille Chekatt
Reuters16/12/2018 à 11:19

GARDE À VUE LEVÉE POUR QUATRE MEMBRES DE LA FAMILLE CHEKATT

PARIS (Reuters) - La garde à vue de quatre membres de la famille de Cherif Chekatt, auteur de l'attentat de Strasbourg abattu jeudi par la police, a été levée samedi "en l'absence d'éléments les incriminant à ce stade", a annoncé le parquet de Paris.

La garde à vue de trois autres membres de l'entourage du tireur du marché de Noël se poursuivent, a-t-on précisé de même source.

La fusillade de mardi soir dans le centre-ville de Strasbourg a fait quatre morts. Une cinquième personne est en état de mort cérébrale. Onze autres ont été blessées.

Interrogé sur France 2 après sa garde à vue, le père de Cherif Chekatt a dit avoir eu un contact avec son fils trois jours avant les faits et qu'il était "sur messagerie" pendant sa cavale.

"S'il m'avait parlé de ce projet-là, je l'aurais dénoncé à la police, comme ça il ne tue personne et il ne se fait pas tuer", a déclaré Abdelkarim Chekatt, chauffeur-livreur à la retraite de nationalité franco-algérienne.

Il a reconnu que son fils adhérait aux idées du groupe Etat islamique, dont l'organe de propagande a présenté sur internet Cherif Chekatt comme un de ses "soldats".

"Il (disait) par exemple 'Daech combat pour la juste cause, tout ça'. Je lui ai dit 'écoute, Daech, laisse tomber, n'écoute pas ce qu'ils disent. Tu ne vois pas les atrocités qu'ils commettent, des décapitations, brûler des gens vifs ?", a-t-il déclaré, parlant de son fils. "Il disait 'c'est pas eux, c'est d'autres qui commettent ça.'"

"J'étais choquée pour tout le monde", a pour sa part déclaré la mère du tueur, également interrogée par France 2 après sa garde à vue.

(Emmanuel Jarry, édité par Elizabeth Pineau)

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer