Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Gambie-Yahya Jammeh part en exil sous la pression de la Cédéao

Reuters22/01/2017 à 00:34
 (Actualisé avec destination de Jammeh, maintien des troupes) 
    BANJUL/DAKAR, 22 janvier (Reuters) - L'ex-président gambien 
Yahya Jammeh est parti en exil samedi vers la Guinée 
équatoriale, avec une escale en Guinée, après avoir quitté ses 
fonctions à la tête de l'Etat, a annoncé Marcel de Souza, de la 
Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cédéao). 
    Au pouvoir depuis un coup d'Etat en 1994, Jammeh a refusé 
pendant des semaines de reconnaître sa défaite à l'élection 
présidentielle du 1er décembre. 
    Il a finalement cédé vendredi à la pression des pays 
d'Afrique de l'Ouest qui menaçaient d'intervenir militairement 
pour que le président élu, Adama Barrow, puisse prendre ses 
fonctions. 
    Les 7.000 soldats sénégalais et nigérians entrés jeudi en 
Gambie avec l'aval de la Cédéao ont suspendus leurs opérations 
mais une partie des troupes restera dans le pays pour assurer la 
sécurité, a annoncé samedi le responsable de l'organisation lors 
d'une conférence de presse. 
    Un avion transportant Yahya Jammeh a quitté l'aéroport de 
Banjul en milieu de soirée. L'ancien dirigeant n'a fait aucun 
commentaire à l'aéroport. 
    Jammeh était accompagné du président guinéen Alpha Condé, 
qui a fait office de médiateur dans la crise et a négocié les 
termes de son départ avec son homologue mauritanien Mohamed Ould 
Abdel Aziz et d'autres dirigeants africains. 
    Ce départ en exil met fin à des semaines de blocage. Adama 
Barrow a prêté serment jeudi, jour de l'expiration du mandat de 
Jammeh, à l'ambassade de Gambie à Dakar. Il devrait désormais 
regagner son pays.  
    Le règlement du conflit gambien est une victoire pour la 
diplomatie africaine, notamment parce qu'aucun combat n'a opposé 
les soldats sénégalais et nigérians entrés en Gambie et les 
forces restées fidèles à l'autocrate. 
    "Le règne de la peur a été banni pour de bon de Gambie", a 
réagi Adama Barrow devant une foule rassemblée vendredi dans un 
hôtel de Dakar, une fois qu'il était clair que Jammeh 
accepterait de céder le pouvoir.  
    "A tous ceux que les circonstances politiques ont obligé à 
quitter le pouvoir, vous avez maintenant la liberté de rentrer 
chez vous", a-t-il dit.  
    Comme prix de son départ, Yahya Jammeh a réclamé une 
amnistie, le droit de retourner en Gambie et la reconnaissance 
de son parti politique, a indiqué Marcel de Souza, de la 
Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cédéao). 
    "L'accord d'amnistie n'est pas finalisé", a-t-il précisé.  
    A Banjul, certains habitants ne voulaient pas entendre 
parler d'un tel accord. "Ce qu'il faudrait, c'est sa reddition, 
les menottes et la mort", a déclaré une assistance dentaire de 
50 ans, Patience Williams.   
    Yahya Jammeh, qui promettait avant l'élection de diriger son 
pays pendant "un milliard d'années", a déclaré un état d'urgence 
cette semaine et dissous son gouvernement pour tenter de 
s'accrocher au pouvoir. L'Assemblée nationale a dans le même 
temps prolongé son mandat de trois mois. Mais plus de la moitié 
de ses ministres ont quitté le gouvernement et 45.000 habitants 
ont fui vers le Sénégal voisin.  
 
 (Emma Farge; Jean-Stéphane Brosse et Julie Carriat pour le 
service français) 
 

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.