Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

G7 : le contre-sommet de la colère policière
Le Point24/08/2019 à 11:35

Le barbecue de la colère. Plusieurs centaines de policiers se sont réunis vendredi en fin d'après-midi à Anglet, à quelques kilomètres de Biarritz, autour d'Alliance police nationale, d'Unité-SGP et de Synergie-Officiers. Les fonctionnaires présents, dont certains mobilisés sur le dispositif de sécurité du sommet du G7, ont voulu signifier aux pouvoirs publics leur ras-le-bol. En premier lieu à propos des suicides dans la police ? 47 depuis le début de l'année. L'organisation du barbecue se voulait un pied de nez à la fameuse note du préfet Éric Morvan, directeur général de la police nationale, lequel préconise en guise de politique anti-suicide « des moments de convivialité » pour chasser les idées noires.« La compassion de la hiérarchie c'est bien, mais il faut passer aux actes : il y a urgence. Quarante-sept morts dans nos rangs, c'est inacceptable », s'indigne Fabien Vanhenmelryck, le secrétaire général d'Alliance, qui représente en majorité des gardiens de la paix, le corps le plus touché par les suicides. « Ce n'est plus le temps des réformettes, il faut une véritable révolution », renchérit Stéphane Nézondet, représentant régional de Synergie, l'organisation représentative des officiers de police. La police a en charge 75 % de la délinquance et 80 % des quartiers difficiles. Les tensions sociétales touchent nos collègues de plein fouet. »« Un taux de divorce parmi les plus élevés et l'éclatement de...

Lire la suite sur LePoint.fr

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • qleraz
    24 août13:27

    Faire des BBQ avec les risques de feu c'est pas bien ....

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer