1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Fusillades aux Etats-Unis : à Dayton comme à El Paso, Trump n'est pas le bienvenu
Le Parisien07/08/2019 à 10:11

Fusillades aux Etats-Unis : à Dayton comme à El Paso, Trump n'est pas le bienvenu

L'accueil réservé à Donald Trump ne devrait pas être des plus chaleureux. Alors que les villes de Dayton (Ohio) et d'El Paso (Texas) sont endeuillées par les fusillades du week-end, leurs habitants sont nombreux à voir d'un mauvais œil la visite du président américain sur les lieux des fusillades ce mercredi.Parmi les raisons de ce désaveu, le vocabulaire du président. L'auteur de la tuerie à El Paso, qui a fait 22 morts, nourrissait une haine contre « l'invasion » hispanique au Texas. Un terme régulièrement utilisé par Donald Trump lui-même dans sa rhétorique anti-immigrants, notamment lors d'un déplacement entre le Texas et le Mexique en janvier dernier.Le même président qui s'est fait élire en traitant les Mexicains de « violeurs ». Même si Donald Trump a récemment condamné « le racisme, le sectarisme, et le suprémacisme blanc », beaucoup doutent de sa détermination à combattre l'extrémisme.« L'un des siens a massacré 22 innocents »« Je suis dégoûtée », a confié à l'AFP Rachel Curtis, une mère de famille de 40 ans. « L'homme le plus intolérant du pays est la dernière personne dont nous avons besoin pour nous réconforter. Il n'a rien à faire à El Paso après que l'un des siens y a massacré 22 personnes innocentes ».« Il ne devrait pas venir ici pendant que nous faisons notre deuil », a également déclaré Veronica Escobar, élue démocrate du Texas à la Chambre des représentants, sur MSNBC. « Les mots ont des conséquences. Le président a désigné ma communauté et mon peuple comme des ennemis ».Quant au maire de la ville Dee Margo, il a laissé entendre ne pas avoir eu vraiment le choix. Il va devoir se plier à l'exercice alors qu'en février dernier, le locataire de la Maison Blanche, défendant l'idée de son mur à la frontière avec le Mexique, avait décrit El Paso comme « l'une des villes les plus dangereuses du pays » jusqu'à ce que l'érection d'une ...

Lire la suite de l'article sur LeParisien.fr

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • M363422
    07 août12:41

    J'espère qu'il sera reçu comme il se doit et avec l'ampleur nécessaire. Qu'il y aura une forte mobilisation pour dénoncer ses propos répétitifs et odieux sur les américains d'origine mexicaine. Car oui il porte une lourde responsabilité dans ce drame. Là comme ailleurs sa seule compétence est de créer des problèmes, des divisions, Un bien triste personnage, tellement méprisable

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer