Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Fusillade à Damas, assaut sur Daïr az Zour

Reuters19/03/2012 à 18:51

par Khaled Yacoub Oweis

AMMAN (Reuters) - Des affrontements ont éclaté lundi entre forces syriennes et combattants rebelles dans un faubourg de Damas, rapportent des militants d'opposition qui parlent des plus violentes fusillades dans la capitale syrienne depuis le début du soulèvement il y a un an.

A Moscou, le président du Comité international de la Croix-Rouge a annoncé que la Russie soutenait l'idée de mettre en place des cessez-le-feu de deux heures par jour afin de fournir une aide aux populations civiles.

L'armée syrienne a par ailleurs lancé une nouvelle offensive contre la ville de Daïr az Zour, dans l'est du pays, d'où opèrent des rebelles de l'Armée syrienne libre (ASL).

En attaquant dans le quartier d'Al Mezze, où se concentrent nombre d'ambassades et de bâtiments des services de sécurité dans le sud-ouest de Damas, les insurgés montrent qu'ils peuvent encore frapper après avoir été chassés de Homs et d'Idlib.

Les combats à Al Mezze, qui ont éclaté juste après minuit, ont provoqué la mort de trois "terroristes" -nom donné aux opposants par les autorités- et d'un membre des forces de sécurité, dit l'agence de presse officielle Sana.

Selon l'Observatoire syrien pour les droits de l'homme (OSDH), 18 soldats syriens ont été blessés. "Ces affrontements sont les plus violents et les plus proches des différents QG des forces de sécurité à Damas depuis le début de la révolution syrienne", a affirmé Rami Abdulrahman, qui dirige l'OSDH, basé en Grande-Bretagne.

Selon les témoignages d'habitants recueillis par son organisation, un groupe comptant jusqu'à six rebelles a tiré une roquette RPG sur la maison d'un général de l'armée. Les rebelles se sont ensuite réfugiés dans un bâtiment où ils ont affronté les forces de sécurité.

Plusieurs responsables des services de sécurité habitent à Al Mezze, dont Assef Chaoukat, beau-frère du président syrien et chef d'état-major adjoint des forces armées.

Les "chabbiha", miliciens progouvernementaux, se sont déployés dans les rues du quartier après les fusillades, indiquent les Comités de coordination locale de l'opposition.

DES BLINDES A DAÏR AZ ZOUR

A Daïr az Zour, plusieurs dizaines de blindés sont entrés en action, selon des témoins.

Chars et transports de troupe blindés ont fait mouvement en provenance du nord et se sont heurtés à la résistance de rebelles équipés d'armes légères alors qu'ils progressaient vers les quartiers du sud-est de la ville, tenus par les insurgés.

"J'ai entendu plusieurs explosions. Peut-être des chars qui tirent ou des rebelles qui essaient de ralentir leur avance avec de la dynamite", a dit un habitant joint par téléphone. Des habitants ont annoncé la mort d'un habitant sexagénaire dans l'offensive.

Selon l'agence Sana, 13 civils ont été abattus par des "terroristes" dimanche près de Homs, la troisième ville du pays. L'agence fait aussi état du sabotage par les rebelles d'une ligne ferroviaire reliant Damas à la région de Deraa (sud).

Samedi, l'explosion de voitures piégées visant des bâtiments des forces de sécurité à Damas a fait 27 morts et une centaine de blessés. Dimanche, une autre bombe a explosé à Alep, deuxième ville du pays à 300 km au nord de la capitale, faisant deux morts.

Selon les Nations unies, la répression du soulèvement entamé mi-mars 2011 contre Bachar al Assad a fait plus de 8.000 morts.

Une équipe d'évaluation des besoins humanitaires composée d'experts des Nations unies et de l'Organisation de coopération islamique (OCI) et pilotée par le gouvernement syrien a entamé sa mission, a indiqué lundi une source proche de l'équipe.

L'émissaire de l'Onu et de la Ligue arabe, Kofi Annan, a parallèlement envoyé une équipe de cinq experts à Damas afin de débattre de sa proposition de déployer des observateurs internationaux en Syrie pour superviser un arrêt des violences.

La France soumettra dans la journée un projet de "déclaration présidentielle" du Conseil de sécurité de l'Onu. "L'objectif principal est de trouver un terrain d'entente, de soutenir les efforts d'Annan et d'envoyer un message clair à Assad", a déclaré un diplomate à Reuters.

Henri-Pierre André et Jean-Stéphane Brosse pour le service français, édité par Gilles Trequesser

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.