1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Front de gauche : Mélenchon et Laurent s'affichent ensemble à Marseille
Le Parisien18/01/2014 à 20:00

Front de gauche : Mélenchon et Laurent s'affichent ensemble à Marseille

Rabibochage au Front de gauche, épisode II. Au lendemain d'un réunion organisée après plusieurs mois de froid, Jean-Luc Mélenchon (PG) et Pierre Laurent (PCF) ont battu le pavé côte à côte samedi à Marseille. Ils ont défilé contre les licenciements, les bas salaires et l'austérité au milieu de 7 000 manifestants, selon les organisateurs (CGT, FSU et Solidaires), 1 450 selon la police.

Le querelle liée à la stratégie à adopter aux municipales de mars n'a pas été évoquée. «Tout n'est pas réglé», avait pourtant confié Laurent vendredi, au sortir de son rendez-vous avec Mélenchon. Dans plusieurs villes, dont Paris, le PCF a décidé de s'allier avec le Parti socialiste dès le premier tour, ce que désapprouve le PG, qui plaide pour des listes autonomes.

C'est d'ailleurs le cas à Marseille, où Jean-Marc Coppola, la tête de liste du Front de Gauche, espère que le rassemblement marque «les prémices d'un grand mouvement populaire» dont il espère qu'il «se traduira dans les urnes».

«La gauche c'est nous»

«Ce type de mobilisation préfigure ce que je voudrais voir naître dans tout le pays», a déclaré Mélenchon, sous une pluie battante qui n'avait pourtant pas empêché de venir les salariés de plusieurs entreprises en lutte des Bouches-du-Rhône (Fralib, ArcelorMittal, Moulins Maurel, Kem One, Atmel/LFoundry, SNCM...)

«Ici, ce sont les syndicats qui ont fait appel aux organisations politiques. On a un peu la formule magique que j'aimerais voir se réaliser dans tout le pays», a lancé le coprésident du Parti de gauche. A ses côtés, derrière une banderole du Front de Gauche, Pierre Laurent (PCF) tout sourire ajoutait : «Au moment où François Hollande déserte la gauche, la gauche c'est nous.»

«On entre dans une période politique nouvelle avec cette offensive libérale du président de la République et le pacte qu'il vient de conclure avec le Medef. C'est un moment où il est très important ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • clau0646
    19 janvier14:03

    Melanchon c'est un peu comme Chavez, mais sans le pétrole ! c'est à dire rien !!

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer