Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

François Hollande reçoit le Premier ministre japonais Shinzo Abe

Reuters06/05/2014 à 00:32

VISITE EN FRANCE DU PREMIER MINISTRE JAPONAIS

PARIS (Reuters) - Répétition avec ajout de photo et correction de coquilles.François Hollande et Shinzo Abe ont salué lundi la contribution de la coopération franco-japonaise à la relance de leurs économies respectives, pour lesquelles ils ont chacun lancé un ambitieux programme pour susciter le retour de la croissance.

Lors d'une rencontre à Paris, qui faisait suite à la visite du président français à Tokyo en juin dernier, le chef de l'Etat et le Premier ministre japonais ont estimé qu'ils avaient mis en place un "partenariat d'exception".

Avec 15 milliards d'euros en 2013, les échanges sont "dynamiques", a souligné François Hollande.

Troisième économie mondiale, le Japon est le premier investisseur asiatique en France.

Le président n'a pas évoqué "les Abenomics", audacieuse politique de relance de l'économie de son invité, qui a quant à lui fait allusion aux choix intérieurs de son hôte socialiste.

"François Hollande a lancé la flèche pour la redynamisation de l'économie française", a dit Shinzo Abe.

Le chef de l'Etat français a lancé en janvier le pacte de responsabilité, dispositif de relance de la croissance par une politique de l'offre comprenant 30 milliards d'euros de baisse de cotisations sociales pour les entreprises, en échange d'engagements pour l'emploi et le dialogue social.

L'emploi reste le problème numéro un en France, où le chômage dépasse les 10% de la population active, contre 4% seulement au Japon en 2013.

Lors de la visite de François Hollande à Tokyo, le monde avait les yeux tournés vers les "Abenomics", politique choisie par Shinzo Abe, revenu au pouvoir fin 2012, pour metttre fin à 15 années de déflation dans l'archipel.

Malgré ce dispositif, la croissance du Japon s'est limitée à 1,6% en 2013 à cause d'une fin d'année en demi-teinte et le déficit commercial y atteint des records.

La Bourse de Tokyo a baissé, les "Abenomics" ayant réveillé le spectre d'une "guerre des monnaies" liée à la baisse du yen, dans un pays où la dette dépasse les 240% du PIB.

François Hollande et Shinzo Abe ont signé plusieurs accords, dont l'un sur le développement du réacteur nucléaire de quatrième génération Astrid (Advanced Sodium Technological Reactor for Industrial Demonstration).

Porté par le Commissariat à l'énergie atomique et des énergies alternatives (CEA), ce projet français de réacteur nucléaire rapide refroidi au sodium est développé sur le site de Marcoule (Gard).

(Elizabeth Pineau, édité par Yves Clarisse)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.