Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

François Hollande partage les gros titres avec Marine Le Pen

Reuters23/04/2012 à 03:20

François Hollande partage les gros titres avec Marine Le Pen

PARIS (Reuters) - La presse française de lundi souligne les deux faits marquants du premier tour de l'élection présidentielle, la première place de François Hollande et le gros score de Marine Le Pen.

Mais les résultats des uns et des autres, autour de 28% pour le candidat socialiste, de 27% pour le président sortant Nicolas Sarkozy et de 19% pour la candidate du Front national, sont interprétés différemment selon les titres.

"Hollande en tête, Le Pen trouble-fête", lit-on en "une" de Libération, qui a choisi une image d'un François Hollande saluant dimanche soir de la main ses partisans, un large sourire aux lèvres.

Si le quotidien de gauche note en page deux que le candidat socialiste est "premier" et que la présidente du Front national est "placée", il estime aussi que le président sortant Nicolas Sarkozy est "distancé".

Telle n'est pas l'analyse du quotidien conservateur Le Figaro, qui titre : "La percée de Marine Le Pen relance le second tour".

Etienne Mougeotte reconnaît dans son éditorial que François Hollande aborde en tête la ligne droite avant le second tour, le 6 mai prochain, mais il estime que tout n'est pas joué.

"C'est un avantage certain mais qui n'est pas décisif compte tenu du score décevant de Jean-Luc Mélenchon", écrit-il.

L'éditorialiste du Figaro décrit ensuite ce qu'il appelle "l'immense défi de Nicolas Sarkozy" : "Trouver les mots, les attitudes, les engagements propres au rassemblement qui évitera de confier l'Elysée à la gauche le 6 mai."

"CE N'ÉTAIT PAS ÉCRIT"

Dans l'éditorial de Libération, Nicolas Demorand insiste sur la "nette victoire" de François Hollande.

"Ce n'était pas écrit, loin de là", écrit-il, ajoutant que ce premier succès témoigne de "l'envie profonde d'un changement de politique, d'une manière de gouverner, la volonté de voir d'autres valeurs au sommet de l'Etat."

Pour le quotidien communiste L'Humanité, qui a soutenu le candidat du Front de gauche Jean-Luc Mélenchon, finalement quatrième à distance respectable du podium, le bilan principal de ce premier tour est le désaveu de Nicolas Sarkozy.

"Ni les poses en sauveur de la nation dans les tourmentes financières, ni l'agitation des périls sécuritaires, ni l'usage nauséabond du rejet des étrangers, ni les attaques contre les syndicats n'ont suffi", écrit l'éditorialiste de L'Humanité Patrick Appel-Muller.

"La déception a conduit un nombre très important, trop important, d'électeurs à voter en faveur de Marine Le Pen dont les thématiques ont été crédibilisées par leur reprise à droite", ajoute-t-il.

Plus neutre, le quotidien économique Les Echos souligne en "une" que François Hollande arrive en tête et note lui aussi que Nicolas Sarkozy est confronté à une "équation difficile".

La palme de la sobriété revient au quotidien chrétien La Croix, qui titre sur le "face-à-face du second tour" et a choisi une photo des deux finalistes affichant chacun une mine grave.

Dans son éditorial, Dominique Quinio note justement que le scrutin a tout de même relevé quelques surprises, notamment une participation relativement élevée, avant de s'inquiéter de la performance réalisée par Marine Le Pen.

"Le score du Front national en témoigne : Marine Le Pen a fait franchir un cap à son parti, largement banalisé et "dédiabolisé", au risque de faire oublier ses accents nationalistes et populistes", écrit-il.

Patrick Vignal, édité par Yves Clarisse

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.