Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

François Hollande ménage Moscou dans le Caucase

Reuters12/05/2014 à 14:56

HOLLANDE MÉNAGE MOSCOU LORS DE SA VISITE DANS LE CAUCASE

par Elizabeth Pineau

BAKOU (Reuters) - François Hollande s'est efforcé lundi de rassurer la Russie au début de sa tournée dans le Caucase, affirmant que le partenariat oriental entre l'Union européenne et des pays de cette région n'était dirigé contre personne.

La crise ukrainienne trouve en partie son origine dans les négociations entre les Vingt-Huit et Kiev pour la conclusion d'un accord d'association, preuve que la Russie reste très attentive aux relations que nouent les anciennes républiques soviétiques avec les Occidentaux.

"Ce sont des démarches, des déplacements qui ne sont dirigés contre personne mais qui visent à renforcer les liens entre l'Europe, la France et des partenaires qui sont aujourd'hui indépendants et soucieux de leur développement", a déclaré le président français en Azerbaïdjan, première étape d'une tournée qui l'emmènera aussi en Arménie et en Géorgie.

"Nous ne faisons rien pour détacher des pays d'une autre coopération, nous faisons en sorte qu'ils puissent décider librement de leur avenir", a-t-il insisté lors d'une conférence de presse tenue aux côtés de son homologue azerbaïdjanais, Ilham Aliyev.

Azerbaïdjan, Arménie et Géorgie comptent, avec l'Ukraine, la Moldavie et la Biélorussie, parmi les six Etats visés par ce programme de partenariat oriental qui ne prévoit pas d'adhésion à l'UE, mais un rapprochement politique et économique.

Au moment où l'Europe a les yeux rivés sur l'Ukraine, François Hollande a dit considérer le scrutin d'autodétermination de dimanche dans l'Est du pays comme "nul et non avenu", mettant tous ses espoirs dans l'élection présidentielle ukrainienne du 25 mai.

LES MISTRAL SERONT LIVRÉS

Mais dans un geste d'apaisement, les autorités françaises ont fait savoir que la France honorerait le contrat de vente de deux navires porte-hélicoptères Mistral à la Russie, qui n'est selon une source gouvernementale pas couvert par un éventuel train de nouvelles sanctions dans le cadre de la crise ukrainienne.

Sécurité énergétique européenne et développement des liens économiques ont été au coeur de la visite de François Hollande en Azerbaïdjan, discrète puissance pétrolière caucasienne soucieuse de préserver ses relations avec l'Europe et la Russie.

Il a insisté sur l'établissement de liens à long terme entre l'Europe et ce pays doté de réserves gazières et pétrolières estimées à plus d'une centaine d'années afin de diminuer la dépendance énergétique de l'UE vis-à-vis de la Russie.

"Je ferai en sorte avec nos principaux partenaires européens de mener à bien dans les années qui viennent cette sécurité énergétique et cette diversification des sources d'énergie", a-t-il dit.

L'économie de l'Azerbaïdjan est fortement dépendante de l'exploitation du pétrole, qui représente 70% de ses exportations. La croissance est élevée, de l'ordre de 30% au milieu des années 2000, et d'environ 5% l'an dernier.

Les échanges entre France et Azerbaïdjan sont fortement déséquilibrés - 1,7 milliard d'euros d'importations, essentiellement des hydrocardures, contre 266 millions exportés.

CONTRATS SIGNÉS

La visite présidentielle a donné lieu à plusieurs contrats portant notamment sur la construction du métro de Bakou, la plus grande ville du Caucase où les immeubles ultramodernes poussent comme des champignons au bord de la mer Caspienne.

L'un porte sur la livraison de 50 locomotives de fret construites par Alstom. Deux autres lient les groupes français Bouygues et Thales à la société Bakou Metropolitain. Air Liquide a signé un contrat de coopération avec la société Parc industriel chimique Summagayit.

La question des droits de l'homme a été abordée, alors que des associations déplorent l'emprisonnement de journalistes, de blogueurs et le manque de libertés fondamentales.

"Chaque fois que je me déplace, j'évoque toujours les sujets qui peuvent intéresser la France non pas parce qu'elle voudrait s'ingérer mais qu'elle porte des valeurs et des principes", a souligné François Hollande aux côtés de son homologue.

Ilham Aliyev a quant à lui affirmé que les "droits de l'homme et toutes libertés fondamentales (étaient) assurées" dans son pays de neuf millions d'habitants.

"Personne n'est arrêté pour des raisons politiques et nous avons le libre accès à l'internet. Soixante-dix pour cent de notre population utilise l'internet", a-t-il déclaré.

Vingt ans jour pour jour après l'entrée en vigueur du cessez-le-feu au Haut-Karabagh, qui empoisonne depuis un quart de siècle les rapports entre l'Azerbaïdjan et l'Arménie, François Hollande s'est prononcé pour une recherche "des voies de l'apaisement et de la confiance" pour mettre fin à un conflit qui constitue une "entrave pour le développement de la région".

La France copréside le groupe de Minsk chargé de trouver une issue à ce conflit territorial qui a fait des dizaines de milliers de morts au début des années 1990.

(Edité par Yves Clarisse)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.