Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

François Hollande : « Le socialisme a la vie longue, a la vie dure? ! »
Le Point18/07/2019 à 09:35

Qu'il semble loin, le temps où un pot de fin de session parlementaire socialiste connaissait un tel casting. À l'initiative du président du groupe au Sénat Patrick Kanner, la cour du 64 boulevard Saint-Michel accueillait, ce mercredi soir, tout ce que le PS compte de héros d'hier et ? un peu moins ? d'aujourd'hui, glorieux ou déchus selon les époques. Au premier rang desquels un président de la République, évidemment, en la personne de François Hollande. Trois Premiers ministres, aussi : Bernard Cazeneuve, Jean-Marc Ayrault et le très silencieux Lionel Jospin, pourtant libéré de son mutisme après quatre années au Conseil constitutionnel. Édith Cresson, à l'étranger, Laurent Fabius, sage parmi les sages de la rue de Montpensier, et Manuel Valls, qui ne fait plus partie de la famille, manquaient à l'appel. Et, enfin, trois premiers secrétaires du parti : l'actuel, Olivier Faure, son prédécesseur Jean-Christophe Cambadélis et la maire de Lille Martine Aubry, plus en forme et « chaleureuse » que jamais, à en croire plusieurs invités. Le tout entouré d'une petite centaine de camarades, parmi lesquels trônent une bonne partie de sénateurs et les députés rescapés du raz-de-marée macroniste de 2017, arrivés en retard après avoir voté à l'Assemblée la motion de rejet des LR sur le Ceta. Voilà pour les forces en présence.Lire aussi : Les indiscrets du « Point » - Comment Macron veut liquider le PSAprès les laïus des deux...

Lire la suite sur Le Point.fr

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • mlaure13
    19 juillet11:55

    "C'est un débauchage, un siphonnage, un braconnage !" Le président du groupe PS au Sénat, Patrick Kanner a laissé exploser sa colère"?...le cancer UMP/PS a tellement métastasé depuis plus de 40 ans, qu'il parait bien difficile de l'éradiquer...;-(((

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer