Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

François Hollande juge l'offre de GE pour Alstom insuffisante

Reuters06/05/2014 à 13:30

FRANÇOIS HOLLANDE JUGE INSUFFISANTE L'OFFRE DE GE POUR ALSTOM

PARIS (Reuters) - L'offre actuelle de General Electric pour la reprise des activités d'énergie d'Alstom est insuffisante et pas acceptable en l'état, a déclaré mardi François Hollande.

Invité de RMC et BFM TV, le chef de l'Etat a précisé qu'il préférait améliorer les offres de General Electric et Siemens plutôt que d'envisager une entrée de l'Etat au capital d'Alstom.

Prié de dire si l'offre de General Electric était acceptable, il a répondu : "Non, je l'ai moi-même fait dire par Arnaud Montebourg, elle n'est pas suffisante donc elle n'est pas acceptable".

Le ministre de l'Economie a adressé lundi une lettre au président de GE, Jeff Immelt, pour lui signifier que l'Etat français ne pouvait "malheureusement pas souscrire aux propositions" formulées par le groupe, "reposant sur la seule acquisition des activités d'Alstom dans le domaine de l'énergie".

François Hollande a souligné que son rôle, après avoir obtenu un délai d'un mois, était de "faire en sorte que les offres puissent être enrichies pour l'emploi".

"Il y a une autre offre (celle de Siemens-NDLR) : on va essayer de la faire apparaître si elle est meilleure", a-t-il expliqué.

"Moi je pense aux salariés d'Alstom. Ceux qui sont dans la division Transports, ils ne seraient pas repris par General Electric. Ils disent, 'Mais qu'est-ce qu'on va devenir?'. Et les autres, qui peuvent se dire 'Mais est-ce qu'il n'y aura pas des doublons, peut-être même avec une offre qui viendrait de Siemens?' Ils ont raison", a poursuivi le président.

"Le rôle de l'Etat, c'est de pouvoir obtenir toutes les réponses à toutes les questions et de faire en sorte que l'intérêt national puisse être préservé".

PAS D'ENTRÉE AU CAPITAL D'ALSTOM

François Hollande a réaffirmé que l'Etat n'envisageait pas une entrée au capital d'Alstom.

"Pour l'instant, ce n'est pas une hypothèse", a-t-il dit. "Aujourd'hui, je préfère améliorer les offres."

"Aujourd'hui, nous avons suffisamment de moyens de pression pour faire en sorte qu'à la fin du processus, ce soit bon pour Alstom, bon pour l'industrie française et bon pour la diversification énergétique du pays", a-t-il assuré.

Il a expliqué n'avoir appris les tractations en cours que "quand le PDG (Patrick Kron) lui-même en a convenu".

"Nous sommes dans une économie - on peut le déplorer - où ceux qui ont le capital n'informent pas l'Etat, pas plus qu'ils n'informent la presse", a-t-il dit.

A la Bourse de Paris, l'action Alstom cédait un peu plus de 1% en milieu de matinée, tandis que l'indice CAC 40 est en légère hausse.

"On ne voit pas vraiment ce que le gouvernement peut faire pour bloquer la transaction. Il faut avoir à l'esprit qu'on estime que les activités françaises d'Alstom dans l'énergie ne représentent que 8% du chiffre d'affaires du groupe, dont quelques centaines de millions réalisés dans l'activité nucléaire stratégique en France", commente un opérateur de marché en poste à Paris.

"On pense que General Electric ne peut pas ignorer complètement l'opinion du gouvernement français, mais on ne les voit pas améliorer leur offre à moins que celle de Siemens ne s'avère significativement meilleure".

(Sophie Louet avec Elizabeth Pineau et Dominique Rodriguez, édité par Yves Clarisse)


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.