Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

François Hollande invite à "faire Nation" face à la crise

Reuters13/11/2012 à 22:56

FRANÇOIS HOLLANDE INVITE À "FAIRE NATION" FACE À LA CRISE

par Elizabeth Pineau et Julien Ponthus

PARIS (Reuters) - François Hollande a exhorté mardi les Français à "faire Nation" face à la crise, prenant en "responsabilité" des choix économiques dans une période "grave" pour laquelle il s'est posé en rassembleur.

En 145 minutes, dont trois-quarts d'heure de déclaration liminaire à dominante économique, le chef de l'Etat a balayé lors de la première conférence de presse de son quinquennat tous les sujets, du mariage homosexuel à la situation en Syrie, objet de la seule annonce de l'après-midi, du chômage à la compétitivité, de l'Allemagne au Mali.

"Nous devons faire Nation, c'est-à-dire faire bloc dans un moment particulier", a-t-il déclaré à la fin de sa présentation où il a déroulé le sens de son action et les mesures prises depuis son entrée en fonctions, le 15 mai.

"Nous vivons bien plus qu'une crise, nous vivons un changement du monde", a-t-il souligné. "Et c'est pourquoi depuis six mois, j'ai fait mes choix et je m'y tiens sans avoir besoin de prendre je ne sais quel tournant, je ne sais quel virage car ces choix sont conformes à mes engagements, à mes principes et surtout, aux intérêts de la France".

A l'aise dans un exercice qu'il affectionne, plaisantant par moments, François Hollande a parfois devancé les questions, jouant même les animateurs en fin de conférence pour permettre à un maximum des quelques centaines de journalistes réunis dans la salle des Fêtes de l'Elysée de s'exprimer.

"Les Français, à juste raison, sont sceptiques", a reconnu le président, en mauvaise posture dans les sondages et cible de "une" assassines de la presse ces dernières semaines.

Un "Hollande-bashing" qui le laisse de marbre. "Je ne suis touché par rien", a-t-il assuré, ajoutant que le fait d'être arrivé au pouvoir était la meilleure réponse à ses détracteurs.

Soucieux de se montrer déterminé et batailleur, il a beaucoup usé de la métaphore militaire, parlant de "reconquête", de "bataille", voire de "tranchées contre les plans sociaux".

"Le déclin n'est pas notre destin", a-t-il assuré. "La reconquête de notre avenir, il sera celui de tout le quinquennat, sans relâchement, ni recul. Ma seule boussole, c'est la justice".

"NE NOUS DIVISONS PAS"

Face à l'adversité, il s'est placé en première ligne en "président qui entend être responsable".

"Je suis responsable de l'avenir", a-t-il dit. "Je ne prépare pas le sort d'une prochaine élection, je prépare le sort d'une prochaine génération".

Reprenant une énumération qui avait fait son succès dans le débat d'entre-tours de l'élection présidentielle, il s'est présenté en "président qui essaie d'être digne de la situation de notre pays, qui est grave, un président qui ne veut pas opposer les Français entre eux".

"On fait toujours des erreurs. Le premier qui en est responsable c'est moi. Ce n'est pas les ministres, pas le Premier ministre, c'est moi, car je suis celui que les Français ont élu", a-t-il aussi souligné.

François Hollande a fait au passage un éloge de son Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, un homme "sérieux, loyal et dévoué", qui "sait ce que diriger veut dire".

Le chef du gouvernement était assis à sa droite, aux côtés d'une bonne partie du gouvernement.

Pédagogue sur sa politique, François Hollande a rappelé la priorité accordée à la lutte contre le chômage, qu'il espère voir baisser dans un an.

"Toute ma stratégie, toute ma politique, c'est une mobilisation contre le chômage", a-t-il déclaré. "Ce sera la priorité du quinquennat, ce sera ma responsabilité".

François Hollande s'est aussi voulu rassembleur sur des sujets clivants comme le mariage homosexuel, qui ne saurait selon lui être un "texte de division", ou la lutte contre le terrorisme.

"Si je puis donner ce conseil et aux uns et aux autres, à ceux qui sont aujourd'hui au gouvernement, à ceux qui sont dans l'opposition, ne perdons pas notre temps, ne nous divisons pas, ne polémiquons pas", a-t-il dit.

Edité par Yves Clarisse


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.