Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

François Hollande consulte les partis avant des sommets mondiaux

Reuters04/06/2012 à 21:35

François Hollande consulte les partis avant des sommets mondiaux

par Elizabeth Pineau

PARIS (Reuters) - François Hollande a entamé lundi une série de consultations des partis politiques représentés au Parlement avant le sommet du G20 au Mexique et celui de Rio sur le développement, renouant avec une pratique devenue rare sous Nicolas Sarkozy.

Pierre Laurent, secrétaire national du PCF, a été le premier reçu à l'Elysée, suivi par le président du Mouvement démocrate, François Bayrou, le secrétaire général de l'UMP, Jean-François Copé, et le président d'honneur du Mouvement républicain et citoyen, Jean-Pierre Chevènement.

Les consultations des chefs des grands partis, à l'exception notable du Front national, se poursuivront toute la semaine. Jean-Michel Baylet, président du Parti radical de gauche, fermera la marche vendredi matin.

Même la droite a salué le principe de ces consultations, dont François Hollande avait fait une promesse de campagne.

Cela "fait partie de la tradition républicaine, je la salue tout à fait, c'est ce qui explique d'ailleurs que sur la forme notre échange ait été courtois mais sur le fond, très franc, compte tenu des divergences qui nous opposent sur de nombreux sujets, tant sur le plan économique et social que sur le plan de l'autorité de l'Etat", a dit Jean-François Copé à sa sortie.

Il a suggéré au chef de l'Etat que "sur les grands sujets internationaux, on transgresse les divergences partisanes habituelles pour parler d'une seule et même voix".

François Bayrou a trouvé "bien que le président de la République ait choisi ce chemin de réflexion et de consultation".

"De ma part, il n'y a aucune ambiguïté : ce à quoi je travaille, c'est à un nouvel équilibre de la politique française, de la démocratie française. Ce n'est pas parce qu'on n'a pas les mêmes idées qu'on ne peut pas travailler ensemble", a dit le leader centriste, qui a voté Hollande au deuxième tour de l'élection présidentielle, sans donner de consigne.

Pierre Laurent a salué "une rencontre constructive".

"Nous nous sommes écoutés et maintenant j'espère qu'elle sera suivie d'effets. Il faut attendre les sommets en question et j'espère que le dialogue continuera", a-t-il dit à sa sortie.

Le prédécesseur de François Hollande, Nicolas Sarkozy, avait cessé en cours de mandat de consulter systématiquement les chefs de partis, se contentant de recevoir à l'Elysée les parlementaires de la majorité - une pratique à laquelle François Hollande a mis fin.

TRANSITION ÉNERGÉTIQUE

Sur le fond des dossiers, l'UMP reste critique sur l'orientation des premières semaines de la présidence de François Hollande. Jean-François Copé s'est ainsi déclaré "très préoccupé de l'avenir du lien entre la France et l'Allemagne".

A six jours du premier tour des législatives, "nous avons parlé de politique intérieure", a ajouté le leader de l'opposition, qui a notamment exposé au président ses "préoccupations en matière de sécurité intérieure".

La Grèce était au menu des discussions entre le chef de l'Etat et Pierre Laurent.

"J'ai insisté auprès de lui sur la nécessité de refuser tous les discours qui font du chantage à la sortie de l'euro sur la Grèce", a dit le secrétaire national du PCF.

En matière environnementale, Pierre Laurent a lancé l'idée d'un "débat public national sur la question de la transition énergétique". Une Conférence environnementale abordant ce sujet est d'ores et déjà programmée pour juillet.

François Bayrou a dit avoir défendu pour sa part l'idée de produire en France - "garder des producteurs sur notre sol, des emplois sur notre sol, des usines sur notre sol, des entreprises sur notre sol" - et celle "que la taxe sur les transactions financières puisse être allouée, au moins en partie, au développement des plus pauvres de la planète".

Le prochain sommet du G20 se tiendra à Los Cabos au Mexique les 18 et 19 juin et la conférence des Nations unies sur le développement durable, dite "Rio+20", du 20 au 22 juin à Rio de Janeiro.

Avec Chine Labbé, édité par Patrick Vignal

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.