Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

François Hollande campe sur son bilan, un oeil sur 2017

Reuters 14/07/2016 à 17:07

FRANÇOIS HOLLANDE SATISFAIT DE SES CHOIX

par Elizabeth Pineau

PARIS (Reuters) - François Hollande a défendu jeudi son diagnostic d'une situation meilleure en France quatre ans après son élection et assuré avoir fait les bons choix économiques, ouvrant la voie à une nouvelle candidature en 2017.

Pour la dernière interview du 14-Juillet de son mandat, le chef de l'Etat a confirmé la possibilité de nouvelles baisses d'impôts l'année prochaine, à condition que le redressement du pays ne soit pas contrarié par le Brexit, notamment.

Le président s'est aussi employé à dénouer la crise politique liée aux ambitions du ministre de l'Economie, Emmanuel Macron, invité à renoncer à "démarche présidentielle" sous peine de quitter le gouvernement.

"Combatif" dans le ton, comme l'écrit sur Twitter le Premier ministre Manuel Valls dont "le sens de l'intérêt général" a été salué, François Hollande a dressé un bilan positif de ses quatre ans à l'Elysée, estimant avoir tenu ses promesses tout en décochant des piques à la droite dans un registre électoral.

"Ceux qui n'ont pas tenu leurs promesses sont ceux qui ont dû me précéder parce que pour ce qui me concerne, j'ai tenu tous mes engagements", a-t-il déclaré à l'adresse de son prédécesseur, Nicolas Sarkozy, estimant avoir hérité en 2012 "d'un pays qui avait 40°C de fièvre et dont on se demandait s'il ne fallait pas l'hospitaliser en urgence".

Critiqué pour avoir affirmé le 14 avril dernier sur France 2 que "ça va mieux" en France, François Hollande persiste.

"Ça va effectivement mieux (...) parce que nous avons retrouvé de la croissance (...) mais nous sommes encore fragiles", a-t-il dit, prédisant "une baisse du chômage à la fin de l'année, mais un chômage qui sera encore trop élevé".

"Ça veut dire qu'il va falloir continuer la politique que j'ai engagée", a insisté le président, qui dira à la fin de l'année s'il brigue ou non un second mandat.

"Les choix que j'ai faits ont été les bons", a-t-il poursuivi. "Ne pas prendre sur les droits des salariés tout en permettant aux entreprises d'investir - oui, c'était le bon cap et je pense qu'il faut le suivre".

"PROTÉGER LA MAISON FRANCE"

François Hollande a défendu la loi Travail, combattue dans la rue depuis des mois par la CGT ainsi que par une partie des socialistes.

Une loi "bonne pour le pays et conforme à mes valeurs. Je suis un homme de gauche, j'ai toujours eu cet engagement", a souligné celui dont les députés PS "frondeurs" dénoncent la "dérive" social-démocrate.

Après avoir vanté, aussi, son bilan en matière de fiscalité - "Jamais il n'y a eu aussi peu de Français qui payent l'impôt sur le revenu" -, François Hollande a confirmé son souhait de consentir un nouveau geste fiscal l'an prochain.

Il sera possible "si nous pouvons avoir cette perspective de croissance de 1,7% en 2017", a-t-il tempéré, faisant le lien avec les "incertitudes" nées de la "malencontreuse décision" du Royaume-Uni de quitter l'Union européenne.

Le président a invité le nouveau Premier ministre britannique, Theresa May, à engager au "plus tôt" la procédure de sortie de l'UE, soulignant l'importance "qu'il n'y ait pas de conséquence, la moindre incertitude sur notre propre pays".

Entamée avec la mise en garde lancée à Emmanuel Macron, l'interview s'est conclue sur une note personnelle et solennelle sous forme de message adressé au futur vainqueur de 2017.

Mettant en relief son propre parcours, François Hollande a insisté sur la pression du temps - "cinq ans, c'est très court et ce qui est engagé au début va avoir des conséquences à la fin" - et la nécessité d'être à la hauteur des "drames" et des fractures.

"La France est forte mais l'Histoire elle est tragique", a-t-il dit, huit mois après les attentats qui ont fait 130 morts et déclenché l'état d'urgence, qui prendra fin le 26 juillet.

"Je dois protéger la maison France, la maison France, elle est fragile", a-t-il poursuivi en refusant de s'"excuser par rapport à une situation internationale". Une critique visant Nicolas Sarkozy qui a imputé une partie des difficultés de son mandat à la crise de 2008.

"L'enjeu de 2017, c'est un enjeu beaucoup plus important que celui de 2012. En 2012, il fallait que le pays se redresse. En 2017, il va falloir que le pays tienne debout, se lève et puisse parler au monde."

"L'avenir, ce n'est pas une France rabougrie", a-t-il insisté en affirmant qu'il ne "désespérait pas de convaincre" les Français.

(Edité par Sophie Louet)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.