Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

François Hollande a rencontré le président iranien Hassan Rohani

Reuters25/09/2013 à 10:07

HOLLANDE A RENCONTRÉ LE PRÉSIDENT IRANIEN ROHANI

par John Irish

NEW YORK (Reuters) - Le président français, François Hollande, s'est prononcé mardi devant l'Assemblée générale de l'Onu pour un dialogue "direct et franc" avec l'Iran et a ensuite rencontré son homologue iranien, Hassan Rohani.

Cette rencontre était la première à ce niveau entre Français et Iraniens depuis 2005 et François Hollande a été le premier dirigeant occidental à s'entretenir avec Rohani, élu en juin et qui a pris ses fonctions le mois dernier.

La réunion a duré une quarantaine de minutes. Le président français a pris congé de son interlocuteur, considéré comme un modéré, en évoquant "un premier contact qui en appelle d'autres".

Hassan Rohani, quant à lui, a souhaité "un meilleur avenir" pour les relations bilatérales.

"C'était une discussion assez complète qui a porté à la fois sur les questions régionales, sur la Syrie, sur le Liban, sur la question nucléaire et sur les relations bilatérales", a-t-on précisé de source proche de la présidence française.

"Le président a dit qu'il avait noté les paroles d'ouverture (de son homologue), qu'il attendait que les choses soient traduites maintenant dans les faits", a-t-on ajouté.

Sur la Syrie, Hassan Rohani a dit qu'il souhaitait que la guerre prenne fin et s'est montré ouvert à une conférence internationale de paix, un "Genève 2".

Evoquant le dossier nucléaire, François Hollande a souligné la nécessité de parvenir à des "résultats rapides" dans le cadre des négociations entre Téhéran et les cinq membres permanents du Conseil de sécurité plus l'Allemagne.

"DIALOGUE FRANC ET DIRECT"

La rencontre, a-t-on ajouté de même source, s'est déroulée "dans un climat poli, courtois, avec un dialogue franc et direct".

Dans l'entourage de l'Elysée, on déclare: "Par rapport a la période précédente, il y a des signes (positifs) mais quand on regarde la réalité, il y a encore des étapes à franchir et des progrès à accomplir".

Les discussions, précise-t-on, ne sont pas entrées dans le détail dans le dossier nucléaire, mais le président iranien a soulevé la question des sanctions économiques qui touchent son pays, suggérant par exemple que Paris lève immédiatement celles qui concernent le secteur automobile.

"Ils voudraient qu'il y ait un desserrement des sanctions, juste grâce au discours mais sans qu'ils fassent de vrais gestes. C'est ce qu'ils espèrent sans doute du contact avec nous. Le message était celui là."

Lors de son discours devant l'Assemblée générale, François Hollande avait auparavant souligné que la France attendait de l'Iran "des gestes concrets qui témoigneront que ce pays renonce à son programme nucléaire militaire même s'il a parfaitement le droit de poursuivre son programme civil".

"C'est pourquoi j'ai fait le choix d'un dialogue direct et franc avec le président Rohani", avait-il ajouté. "Autant je suis pour le dialogue, autant je reste ferme sur la question majeure de la prolifération".

"Il ne peut pas y avoir d'acceptation de la prolifération nucléaire. C'est une question qui n'est pas liée à l'Iran, c'est une question majeure pour la sécurité du monde", avait-il expliqué un peu plus tard lors d'une conférence de presse.

Le chef de l'Etat a expliqué avoir accepté de prendre langue avec son homologue iranien "car lui-même avait fait preuve d'ouverture et prononcé des mots qui pouvaient être source d'évolution dans la région".

"A l'Iran de comprendre qu'il doit y avoir une transition politique en Syrie", a dit François Hollande sur le dossier syrien.

"Sur la Syrie nous pouvons pas simplement régler l'aspect chimique mais nous devons aller vers une solution politique et pour ce qui est de la solution politique, nous savons bien qu'elle passe aussi par Téhéran" dit-on dans l'entourage du président français.

Avec Elizabeth Pineau à Paris, édité par Guy Kerivel


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.