Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

François Fillon rend un hommage pacificateur à Jacques Chirac

Reuters24/11/2011 à 17:01

PARIS (Reuters) - François Fillon a rendu jeudi un hommage appuyé à Jacques Chirac pour son combat en faveur du développement, signant un armistice tardif avec l'ancien président de la République que ni lui ni Nicolas Sarkozy n'ont épargné de leurs critiques.

Le Premier ministre a participé - une première - à la remise du 3e prix de la Fondation Chirac pour la prévention des conflits au musée des Arts premiers, à Paris, en présence de Jacques Chirac, qui ne s'est pas exprimé, et de son épouse.

Le prix a été décerné cette année à la Canadienne Louise Arbour, qui fut procureur en chef des Tribunaux pénaux internationaux pour l'ex-Yougoslavie et le Rwanda, et à la Burundaise Marguerite Barankitse, "la Mère Teresa africaine" qui oeuvre au bien-être des enfants tutsis et hutus.

"Au cours de ses deux mandats à la tête de la République française, le président Chirac a su se faire l'avocat des oubliés", a déclaré François Fillon lors d'un discours applaudi par les époux Chirac.

"Il a non seulement posé un diagnostic juste sur les principaux déséquilibres de son temps, le risque d'uniformisation linguistique et culturelle, la contestation du multilatéralisme, l'insuffisance des moyens consacrés au développement, mais il a surtout défendu et promu des politiques pour y répondre", a-t-il souligné.

Le chef du gouvernement, qui a gratifié l'ancien président d'un "Mon cher Jacques Chirac" et glissé quelques mots amicaux à son oreille en quittant le musée du Quai Branly, a également affirmé que l'idée d'une taxe sur les transactions financières, portée par Nicolas Sarkozy, était "la fille" de la taxe sur les billets d'avion imaginée par l'ancien chef d'Etat pour financer le développement.

RÉPARATION

L'hommage à Jacques Chirac - affaibli par une affection neurologique qui le condamne à de longues éclipses médiatiques et lui a épargné une comparution au procès le visant pour détournements de fonds publics entre 1992 et 1995 -, tranchait avec les règlements de comptes du passé et de la "rupture" de mai 2007, date de l'élection de Nicolas Sarkozy.

Les relations entre Jacques Chirac et François Fillon ont toujours été complexes, marquées par une défiance réciproque.

Dans "La France peut supporter la vérité", qu'il a publié en octobre 2007, François Fillon signait une charge virulente contre le bilan de l'ancien président de la République.

En préambule du livre, il écrivait notamment : "J'ai beaucoup de raisons de me méfier de Chirac et elles ne datent pas d'hier".

Après son éviction du gouvernement en mai 2005, l'ancien ministre de l'Education nationale avait lâché : "Des années Chirac, on ne retiendra que mes réformes". Il choisit alors de rallier Nicolas Sarkozy.

Dans ses Mémoires, Jacques Chirac n'évoque François Fillon qu'en pointillés.

Dans le tome II publié en juin dernier, l'ancien président de la République égratignait pour la première fois publiquement Nicolas Sarkozy, décrivant un homme "ne doutant de rien et surtout pas de lui-même". Et il lançait lors d'un déplacement en Corrèze qu'il voterait François Hollande en 2012.

Dans ses écrits, il se disait également "touché" de ne pas avoir été cité par son successeur le soir de son accession à l'Elysée, en 2007.

La présence et le discours de François Fillon jeudi, à ses côtés, semblaient valoir réparation.

Sophie Louet, édité par Patrick Vignal

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.