Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Actualités

L'OREAL

211.90 EUR
+0.05% 
Ouverture théorique 211.90
indice de référenceCAC 40

FR0000120321 OR

Euronext Paris données temps réel
Politique d'exécution
  • ouverture

    212.20

  • clôture veille

    211.80

  • + haut

    213.20

  • + bas

    209.40

  • volume

    629 852

  • valorisation

    118 835 MEUR

  • capital échangé

    0.11%

  • dernier échange

    20.07.18 / 17:38:09

  • limite à la baisse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    205.60

  • limite à la hausse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    218.20

  • Éligibilité

    SRD

    Qu'est-ce que le SRD ?

    Fermer
    PEA

    Qu'est-ce que le PEA ?

    Fermer

Autres places de cotation

Fermer
  • + Alerte

    Créer une alerte sur le cours de la valeur L'OREAL

    Fermer
  • + Portefeuille

    Ajouter L'OREAL à un portefeuille virtuel

    Fermer
  • + Liste

    Ajouter L'OREAL à mes listes

    Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

France-Woerth nie avoir reçu des espèces de Liliane Bettencourt

Reuters10/02/2015 à 19:48

* Eric Woerth risque cinq ans de prison * La campagne présidentielle de 2007 a été selon lui "rigoureuse" * L'ex-comptable de Bettencourt réitère ses accusations par Claude Canellas BORDEAUX, 10 février (Reuters) - L'ancien ministre UMP Eric Woerth, trésorier de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2007, a nié mardi avoir perçu avant cette échéance de l'argent de Liliane Bettencourt, alors en état de faiblesse selon une expertise médicale. Eric Woerth comparaît devant le tribunal de Bordeaux où dix prévenus ont à répondre d'éventuels abus de faiblesse dont aurait été victime l'héritière de l'Oréal. Il a reconnu avoir eu deux rendez-vous avec le gestionnaire de fortune de Liliane Bettencourt, Patrice de Maistre, en janvier et février 2007 mais a nié avoir touché 50.000 euros et une somme "indéterminée", entre 100.000 et 400.000 euros. "Je n'ai jamais reçu d'argent de Monsieur de Maistre. Jamais il ne m'a remis d'espèces pour financer une campagne ou quoi que ce soit d'autre", a dit l'ancien ministre. "Cette campagne a été gérée de manière rigoureuse." Claire Thibout, l'ex-comptable de Liliane Bettencourt, principal témoin à charge, a réitéré mardi ses accusations lors d'une audition par visio-conférence, son état de santé ne lui permettant pas de supporter une audition devant le tribunal. Elle a précisé que Patrice de Maistre lui avait demandé le 11 janvier 2007 de retirer 150.000 euros d'un compte bancaire. "Je lui ai demandé pourquoi. Il m'a répondu : je dois voir Monsieur Woerth, c'est pour la campagne électorale de Monsieur Sarkozy", a-t-elle déclaré. Le 17 janvier, elle procédait à un retrait de 50.000 euros en liquide, le maximum possible sur un compte accréditif, puis a remis le lendemain une enveloppe contenant la somme à Liliane Bettencourt, laquelle l'a confiée à Patrice de Maistre. DE L'ARGENT DE SUISSE ? Plus tard, Patrice Maistre, selon Claire Thibout, va lui dire que "ça sert d'avoir des comptes en Suisse". "J'en ai déduit qu'il avait récupéré le reste de l'argent (100.000 euros) en Suisse", a-t-elle conclu. Patrice de Maistre et Eric Woerth se sont ensuite rencontrés le 19 janvier, ce qui a convaincu les juges que cette réunion dans un café parisien avait permis de remettre l'argent à Eric Woerth, ce que les deux hommes ont toujours nié. "Monsieur de Maistre ne m'a pas rencontré en tant mandataire des Bettencourt. Il m'a apporté une note fiscale sur les entreprises que j'ai transmise au responsable de la cellule qui s'occupe du programme", a précisé Eric Woerth. L'instruction a retenu que le 30 janvier suivant, Patrice de Maistre avait rencontré à Genève Me René Merkt, chargé des nombreux comptes suisses de Liliane Bettencourt, pour mettre en place un système de mise à disposition d'espèces. Claire Thibout et Patrice de Maistre s'étaient ensuite rencontrés le 5 février pour une mise à disposition d'espèces venant de Suisse de 400.000 euros à Liliane Bettencourt. Le 7 février, Patrice de Maistre et Eric Woerth s'étaient à nouveau rencontrés, une concordance de dates pointée par les juges d'instruction. COMPTABILITÉ INCOHÉRENTE Enfin, le 10 février, Nicolas Sarkozy a rendu visite à son domicile à André Bettencourt qui avait envoyé quelques semaines plus tôt une lettre de soutien au futur président. Eric Woerth a indiqué avoir rencontré trois fois Liliane Bettencourt et reconnu connaître Patrice de Maistre "qui fait partie du premier cercle des donateurs de l'UMP". Les mouvements d'argent liquide ont cependant été difficiles à vérifier, un expert-comptable, Michel Bruyas, qui a expertisé la comptabilité tenue par Claire Thibout, ayant indiqué lundi que sa "comptabilité incohérente" était tenue "sur un brouillard de caisse écrit au crayon à papier". Les remises d'argent venus des comptes suisses se sont poursuivies jusqu'en décembre 2009, dont une le 26 avril 2007 d'un montant de 400.000 euros. Le président du tribunal, Denis Roucou, a noté que c'est ce même jour que François-Marie Banier, le photographe et ami de la milliardaire, a rapporté qu'elle lui avait dit: "Sarkozy a encore demandé de l'argent. Je lui ai dit oui". Nicolas Sarkozy, mis en examen après avoir été soupçonné d'avoir bénéficié des largesses de la milliardaire, a finalement bénéficié d'un non-lieu pour "manque de preuves tangibles". Eric Woerth, 58 ans, ancien ministre du Budget puis du Travail, actuel député UMP, encourt une peine de cinq ans d'emprisonnement et 375.000 euros d'amende. (Edité par Yves Clarisse)

Valeurs associées

+0.05%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.