Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

France-Vers un programme de "déradicalisation" dans 27 prisons

Reuters15/06/2016 à 19:38
    PARIS, 15 juin (Reuters) - Le ministre de la Justice a 
annoncé mercredi la mise en place d'un programme de 
"déradicalisation" dans 27 établissements pénitentiaires jugés 
sensibles.  
    Ce programme, fondé sur différents ateliers et cours de 
désendoctrinement, devrait être opérationnel dans l'ensemble des 
prisons visées d'ici la fin de l'année, indique-t-on au 
ministère de la Justice.  
    Le rôle des prisons comme incubateur ou accélérateur de la 
radicalisation est décrit par de nombreux experts. 
    "Oui, nos prisons peuvent annoncer nos malheurs de demain", 
a déclaré Jean-Jacques Urvoas à l'Assemblée nationale, lors des 
questions au gouvernement.  
    Pour faire face à ce phénomène, Paris teste déjà depuis 
janvier le modèle "d'unités dédiées", où les détenus radicalisés 
sont regroupés.  
    Cinq structures de ce type accueillent à ce jour 66 
personnes, en région parisienne et à Lille, comme l'a récemment 
dit le ministre de la Justice devant une commission 
parlementaire.  
    Mais cette structure expérimentale divise, en France comme à 
l'étranger.  
    En juin dernier, le contrôleur général des lieux de 
privation de liberté, Adeline Hazan, s'y disait opposée, 
pointant notamment le risque de cohabitation de détenus aux 
degrés de radicalisation variés.  ID:nL8N0ZG0I0  
    Au sein de l'Union européenne, l'idée ne fait pas non plus 
l'unanimité. Les Britanniques sont très "réservés" tandis que 
les Italiens sont "plutôt réceptifs".  
    Début juin, Jean-Jacques Urvoas confiait ne pas être en 
mesure de dire s'il s'agissait d'une "bonne solution".  
    A ce stade, "la déradicalisation, c'est un mot, ce n'est pas 
une réalité", déclarait-il mercredi matin sur France Info.  
    Les prisons françaises abritent quelque 1.400 radicaux, dont 
300 qui ont "un lien avec le terrorisme", et 100 qui ont été 
condamnés, a précisé le ministre de la Justice à l'Assemblée.  
    Il a par ailleurs réitéré ses réserves sur la pratique 
actuelle du renseignement pénitentiaire. "Il faut faire beaucoup 
plus : en terme de doctrine, en terme d'outil, et surtout en 
matière de relation avec les autres services", a-t-il dit. 
    Devant la commission d'enquête parlementaire sur les moyens 
de lutte contre le terrorisme, début juin, Jean-Jacques Urvoas a 
estimé que tout restait à faire en la matière, et promis un 
outil efficace pour début 2017.  ID:nL8N18T5BQ  
 
 (Chine Labbé, édité par Yves Clarisse) 
 

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.