Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

France-Valls pour l'accélération des négociations Unedic

Reuters24/02/2015 à 00:01

* Valls ne juge pas "raisonnable" d'attendre 18 mois * Les syndicats s'en tiennent à l'échéance de 2016 PARIS, 23 février (Reuters) - Manuel Valls reposera mercredi aux partenaires sociaux la question d'une accélération des négociations sur une nouvelle convention d'assurance-chômage, dont l'échéance est prévue en 2016, a-t-on déclaré lundi à Reuters dans son entourage. Cette réunion à Matignon des dirigeants des organisations syndicales et patronales représentatives a pour principal objet la présentation des grands principes d'une future loi sur la modernisation du dialogue social dans l'entreprise. Mais le Premier ministre n'entend pas s'en tenir à ce seul dossier, précise-t-on de même source. "Il va profiter de cette opportunité pour remettre en perspective les différents sujets de l'agenda social." Ce n'est pas la première fois que Manuel Valls et son ministre de l'Economie, Emmanuel Macron, souhaitent que les partenaires sociaux gestionnaires de l'Unedic se penchent sur les règles d'indemnisation du chômage et sur l'incitation à la reprise d'un emploi. Objectif : réduire le déficit de l'Unedic, aggravé par la montée du chômage en France. En octobre, face à une levée de bouclier des syndicats et alors que la nouvelle convention Unedic n'était en vigueur que depuis un peu plus de trois mois, le Premier ministre avait renvoyé la discussion à l'échéance prévue de 2016. Mais Manuel Valls entend remettre le sujet sur la table mercredi. "L'une des questions est de savoir comment se prépare la négociation à venir sur l'Unedic", dit-on de source proche du chef du gouvernement. ACCORDS D'ENTREPRISES "Est-ce qu'il est raisonnable d'imaginer d'envisager ça dans 18 mois, compte tenu de la trajectoire financière du régime ?" fait-on valoir de même source. "Est-ce qu'on attend le moment prévu en laissant dériver la trajectoire ou est-ce qu'on prend des mesures avant ?" Si le Premier ministre paraît clairement en faveur d'une accélération des négociations sur une nouvelle convention, les syndicats ne l'entendent toujours pas de cette oreille. La numéro 2 de la CFDT, Véronique Descacq, a ainsi déclaré lundi soir qu'une telle anticipation n'était "pas du tout" dans l'esprit de l'agenda social adopté le jour même par les partenaires sociaux pour 2015. "Ce n'est pas du tout ce que veut la CFDT, en tout cas. L'échéance c'est bien 2016", a-t-elle ajouté. "Simplement, on mesure bien, compte tenu de l'importance des enjeux, qu'il y a un travail de préparation important à faire." Du côté patronal, le négociateur du Medef, Jean-François Pilliard, a pour sa part pris soin de renvoyer toute décision sur le calendrier des négociations Unedic à la responsabilité des partenaires sociaux. Manuel Valls compte aussi évoquer mercredi, parmi d'autres sujets, la possibilité de donner une plus grande latitude aux partenaires sociaux pour conclure des accords d'entreprise, y compris en matière d'organisation du travail. "Il proposera une réflexion pour savoir si on a assez de marge de manoeuvre, assez de marge d'initiative, pour que l'on puisse par accord, au niveau de chaque entreprise, fixer ou aménager un certain nombre de règles", dit-on à Matignon. (Emmanuel Jarry, édité par Tangi Salaün)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.