Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

France-Valls "n'entend pas" les critiques qui le ciblent à gauche

Reuters02/04/2015 à 15:30

* Montebourg, Filippetti, Duflot élèvent la voix * Taubira réaffirme sa solidarité avec le gouvernement * "Seuls les Français m'intéressent", assure Valls par Elizabeth Pineau PARIS, 2 avril (Reuters) - Manuel Valls a dit jeudi ne pas être touché par les "attaques" et les "rumeurs" émanant de son camp depuis la défaite de la gauche aux départementales, qui laissent présager un difficile travail de rassemblement pour porter la fin du quinquennat. Des "frondeurs" socialistes aux anciens ministres Cécile Duflot, Arnaud Montebourg et Aurélie Filippetti, les critiques ont plu ces derniers jours sur le chef du gouvernement. "Je ne les entends pas", a déclaré l'intéressé à Matignon après la réunion bimensuelle du gouvernement. "Ce qui m'intéresse ce sont les Français. Ce ne sont ni les rumeurs, ni les attaques personnelles parce qu'au fond, elles discréditent ceux qui les tiennent". Avant lui, la ministre de la Justice Christiane Taubira s'était livrée à une séance de déminage sur son entretien à l'Obs, où elle décrit une gauche qui "a adopté les mots de la droite -- c'est une faute -- parce qu'elle a cru qu'elle devait constamment démontrer ses capacités gestionnaires". Elle a fait une mise au point à l'adresse de ceux qui ont vu dans ces propos, relus par les services de Matignon avant publication, une attaque du chef du gouvernement. "Le jour où je ne suis pas solidaire du gouvernement, si je n'approuve pas la politique de Manuel Valls, si je ne suis pas à l'aise dans ce gouvernement, je m'en vais", a-t-elle affirmé. "J'assume totalement cette analyse. Elle n'a rien à voir avec le Premier ministre dont je soutiens l'action". MONTEBOURG ATTAQUE Christiane Taubira s'est démarquée de l'ancien ministre de l'Economie Arnaud Montebourg, qui accuse l'exécutif d'"étouffer l'économie" dans un entretien aux Echos au ton jugé "outrancier" par le ministre des Relations avec le Parlement, Jean-Marie Le Guen. ID:nL6N0WZ15B La veille, devant la presse parlementaire, l'ex-ministre Aurélie Filippetti ciblait la "ligne économique" d'un exécutif qui refuse de changer de cap. "Si après quatre défaites électorales, à chaque fois on dit 'on ne change rien et on continue' je pense que l'on va démobiliser encore plus notre électorat, il y aura encore plus d'abstention chez l'électorat de gauche la prochaine fois", analysait l'ancienne ministre de la Culture. Le maintien du cap gouvernemental "est un enfermement déraisonnable", a déclaré pour sa part à Reuters le député "frondeur" Pouria Amirshahi. "Dire 'on ne change rien', c'est au pire un entêtement, au mieux un grand manque d'imagination." Mardi dans Le Monde, c'est l'écologiste Cécile Duflot qui accusait Manuel Valls d'utiliser un "logiciel périmé", alors que Verts et socialistes venaient tout juste de reprendre langue. ID:nL6N0WX2GW et ID:nL6N0WW39K "PAS DE COUAC", DIT LE FOLL Face à cette série d'attaques, le porte-parole du gouvernement, Stéphane le Foll, s'est efforcé de relativiser. "Il n'y a pas de couac, il y a des expressions. On va rester serein. On a fixé un cap, il va être tenu", a-t-il dit jeudi devant la presse. Dans l'entourage de Manuel Valls, ont juge "normal qu'au lendemain d'une défaite, un parti, une famille s'interroge". "Des acteurs s'agitent mais on ne les met pas tous dans le même sac", soulignait-on, faisant une grande différence entre les propos d'anciens ministres et ceux de Christiane Taubira. Dans ce contexte de défiance, la cote de popularité de François Hollande a reculé d'un point en avril, à 20%, et celle de Manuel Valls de trois, tombant à 29%, selon un sondage YouGov réalisé entre les deux tours des élections départementales pour Le Huffington Post et iTELE publié jeudi. Très présent dans la campagne, le Premier ministre s'est efforcé depuis dimanche de répondre à la déception mâtinée de colère de son camp, multipliant les interventions devant les élus socialistes et à l'Assemblée nationale. Du chemin reste à parcourir cependant pour offrir aux Français l'image d'une gauche rassemblée qui pourrait se traduire par un gouvernement remanié, ouvert à des écologistes et des "frondeurs". Ce "n'est pas l'urgence", a dit cette semaine Manuel Valls, qui annoncera la semaine prochaine des mesures pour l'emploi. "Il faut travailler à l'unité politique sur des rapprochements et ne pas s'exciter sur un calendrier", confirmait jeudi son entourage. "Ça prendra la temps que ça prendra". (Avec Emile Picy, édité par Yves Clarisse)


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.