Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

France-Un rapport pour faciliter et simplifier l'entreprenariat

Reuters18/01/2016 à 19:59
    PARIS, 18 janvier (Reuters) - Un rapport remis lundi au 
ministre de l'Economie préconise des mesures de simplification 
pour lever les freins à l'entreprenariat en France, sujet de 
prédilection d'Emmanuel Macron qui figure parmi les pistes du 
plan pour l'emploi présenté dans la matinée par François 
Hollande.  
    Le rapport préconise une simplification administrative et 
réglementaire en mettant en avant le caractère "baroque" de la 
réglementation des qualifications requises dans l'artisanat. 
    "Vouloir supprimer des barrières inutiles à l'entreprenariat 
ce n'est évidemment pas vouloir le substituer au salariat ou 
prendre le risque d'abaisser la qualité des services aux 
consommateurs, c'est tout simplement élargir le champ des 
possibles", explique l'auteur de ce rapport, Catherine 
Barbaroux, présidente de l'Adie (Association pour le droit à 
l'initiative économique), qui soutient les créations 
d'entreprise individuelles grâce au microcrédit.    
    Parmi les exemples cités, dans le secteur de l'alimentation, 
l'activité de crêperie, qui relève du secteur de la 
restauration, n'est pas soumise à une obligation de 
qualification professionnelle, contrairement à la fabrication de 
plats à emporter ou de tartes salées et produits traiteurs.  
    Autre levier visant à encourager les initiatives 
entreprenariales, la simplification fiscale, qui a été évoquée 
par le président de la République lors de son discours devant le 
Conseil économique, social et environnemental lundi matin. 
  
     
    "PROPOSITIONS EQUILIBREES", SELON MACRON 
    Dans la mesure où le développement de l'entreprenariat vise 
également à lutter contre le chômage et les discriminations à 
l'emploi, Catherine Barbaroux suggère d'améliorer la prise en 
compte des acquis de l'expérience.   
    Selon elle, cela permettrait "à des personnes disposant de 
compétences mais pas de diplômes d'accéder à l'entreprenariat", 
offrant ainsi des débouchés à des jeunes décrocheurs, des 
chômeurs de longue durée, des seniors, des personnes en 
reconversion ou encore des travailleurs d'origine étrangère. 
    Emmanuel Macron a salué dans un communiqué "des propositions 
équilibrées" pour accélérer la dynamique entreprenariale en 
France. "C'est l'un des piliers de la lutte contre le chômage et 
certaines mesures se traduiront très rapidement dans un projet 
de loi", a indiqué le ministre de l'Economie.  
    La facilitation de la création et du développement 
des entreprises individuelles figure parmi les priorités 
retenues dans le projet de loi #noé (nouvelles opportunités 
économiques), déjà surnommé loi Macron 2.  
    Le doute plane encore sur l'avenir de ce texte, qui pourrait 
être fusionné avec le projet de loi de la ministre du Travail 
Myriam El Khomri sur la réforme du Code du travail et le compte 
personnel d'activité. 
    Mais le plan pour l'emploi présenté lundi par François 
Hollande comporte une série de mesures de soutien à 
l'entreprenariat. Lors de son discours, le président a même 
repris à son compte une maxime régulièrement citée par son 
ministre de l'Economie: "Pour beaucoup de jeunes, il est plus 
facile de trouver un client que de trouver un employeur."    
 
 (Myriam Rivet et Yann Le Guernigou, édité par Simon Carraud) 
 

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.