Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

France-Un rapport conforte les projets de réformes de l'exécutif

Reuters27/11/2014 à 18:57

* Des recommandations conformes aux pistes de réformes de Paris * Refus de Macron sur les négociations salariales et le smic * Gabriel juge impossible d'investir 24 milliards sur trois ans (Actualisé avec éléments supplémentaires et citations) par Jean-Baptiste Vey PARIS, 27 novembre (Reuters) - Un rapport d'économistes français et allemand est venu conforter jeudi les projets de réformes structurelles du gouvernement français, sur lesquelles il doit encore trouver des alliés du côté des syndicats et éviter une fronde au sein de sa majorité. Dans leur rapport sur les mesures économiques à prendre en France et en Allemagne, Jean Pisani-Ferry et Henrik Enderlein invitent en particulier la France à réformer son marché du travail, notamment en élargissant les possibilités de moduler le temps de travail par des accords d'entreprise. ID:nL6N0TH1TB Cette proposition fait écho aux déclarations récentes de plusieurs membres du gouvernement, au premier rang desquels le ministre de l'Economie, Emmanuel Macron. ID:nL6N0TA3QG "Nous sommes à l'aise avec ce programme", a dit ce dernier en recevant avec son homologue allemand Sigmar Gabriel ce rapport commandé par les gouvernements français et allemand pour que les deux pays coordonnent mieux leurs politiques économiques. Emmanuel Macron a seulement repoussé deux propositions : faire passer d'un à trois ans la périodicité des négociations salariales obligatoires dans les entreprises et changer la formule d'indexation du smic pour la lier aux gains de productivité. Il a souligné que plusieurs autres propositions étaient déjà prévues dans son projet de loi pour la croissance et l'activité qui sera présenté mi-décembre. Une réforme des prud'hommes visera notamment ainsi à réduire l'incertitude sur les coûts et les délais liés aux licenciements, une mesure qui doit selon lui réduire la peur d'embaucher dont font état les chefs d'entreprise. D'autres mesures font actuellement l'objet de négociations entre les partenaires sociaux, comme la représentation des salariés dans les petites entreprises et la simplification des instances représentatives du personnel. BERLIN RECHIGNE À INVESTIR DAVANTAGE Pour Jean Pisani-Ferry et Henrik Enderlein, la France et l'Allemagne doivent se réformer car "l'Europe est en train de s'enfermer dans le piège de la stagnation". "Les dangers économiques, sociaux et politiques auxquels l'Europe est confrontée sont une menace pour tous" et les deux premières économies de la zone euro doivent agir, estiment-ils. Quand la France doit améliorer le fonctionnement de son marché du travail et réduire progressivement le poids de la dépense publique dans le produit intérieur brut, l'Allemagne doit résoudre son déficit d'investissement, tant public que privé, et répondre au vieillissement de sa population, expliquent-ils. Les deux économistes jugent ainsi souhaitable d'accroître de 24 milliards d'euros les investissements publics en Allemagne sur les trois prochaines années, et ils recommandent d'instaurer un niveau minimal d'investissement public. Sigmar Gabriel, ministre social-démocrate, s'est montré pessimiste quant à la possibilité de convaincre d'aller dans ce sens le ministre chrétien-démocrate des Finances, Wolfgang Schäuble, attaché à l'objectif d'équilibre des comptes publics. "Je ne pense pas qu'en plus des 10 milliards que nous avons mobilisés nous puissions à court terme mobiliser encore deux fois plus. Je ne peux pas l'imaginer dans l'immédiat", a-t-il dit. Le gouvernement allemand a récemment annoncé le doublement des investissements publics à 10 milliards d'euros sur 2016-2018, une décision saluée par Paris, qui espérait cependant davantage. En plus des investissements, les deux économistes recommandent notamment à l'Allemagne d'améliorer les conditions d'immigration, de mieux intégrer les étrangers dans le marché du travail et d'aider les femmes à travailler. Berlin est par ailleurs invité à accroître la demande intérieure en permettant des hausses de salaires. (Edité par Yves Clarisse)


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.