Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

France-Un plan pour enrayer le chômage de longue durée

Reuters08/02/2015 à 12:57

* En France, 43% des chômeurs le sont depuis plus d'un an * Le gouvernement veut faciliter leur recherche d'un emploi * La formation sera un des axes fort du plan PARIS, 8 février (Reuters) - Le gouvernement mise sur la formation, un accompagnement plus efficace des demandeurs d'emploi pour réduire les obstacles à la recherche d'un travail et une politique incitative à l'adresse des employeurs pour tenter d'enrayer le chômage de longue durée. Tels sont les principaux axes du plan que le ministre du Travail, François Rebsamen, présentera lundi, après une ultime réunion avec les acteurs concernés, Pôle Emploi, les organismes d'insertion et les partenaires sociaux, dit-on dans son entourage. "L'objectif est de renforcer l'accompagnement, tout en agissant sur les contraintes -- le logement, la santé, la garde d'enfant, la formation ou tout simplement le manque d'argent -- qui empêchent le retour à l'emploi", a-t-il lui-même résumé la semaine dernière lors de ses voeux à la presse. Le chômage de longue durée ne cesse en France de s'aggraver et il est devenu ces dernières années une des caractéristiques clefs de la dégradation de l'emploi. Selon les chiffres officiels de janvier, le nombre de demandeurs d'emplois sans activité ou avec une activité réduite et inscrits depuis plus d'un an a augmenté de 9,7% en 2014, pour atteindre 2.254.600 en France métropolitaine, 2.417.100 avec les départements d'outre-mer (DOM). Cela représente plus de 43% des 5,2 millions de chômeurs de toutes catégories enregistrés à Pôle Emploi en métropole (5,5 millions avec les DOM). Plus de la moitié des chômeurs de longue durée le sont depuis au moins deux ans. Lors de la conférence sociale de juillet 2014 François Hollande, avait appelé de ses voeux "la conclusion d'un accord national sur le chômage de longue durée" et la mobilisation de tous les partenaires pour faire de la lutte contre ce fléau une "cause nationale". "EFFORT SANS PRÉCÉDENT" Le chef de l'Etat avait alors annoncé un doublement de l'aide liée aux contrats de génération en cas de recrutement simultané dans une entreprise d'un jeune et d'un chômeur longue durée, et du nombre de contrats d'insertion par l'emploi, de 40.000 à 80.000. Mais face à l'explosion du chômage de longue durée, qui touche de nombreux salariés relativement âgés et peu qualifiés, le recours à ce type de contrat aidé en période de croissance faible est de toute évidence inopérant. On promet ainsi au ministère du Travail "un effort sans précédent pour l'accompagnement des demandeurs d'emploi exposés au chômage de longue durée." La convention régissant les relations entre l'Etat, l'assurance chômage (Unedic) et Pôle emploi pour la période 2015-2018, signée en décembre, prévoit déjà un doublement du nombre de demandeurs d'emploi en "accompagnement intensif", qui passera de 203.000 à 460.000 d'ici 2017. "Des solutions vont être apportées pour lever tous les obstacles à la recherche d'un emploi, comme les problèmes de logement", ajoute-t-on de même source. Un des axes forts du plan sera aussi la formation. Le gouvernement compte notamment sur la mise en oeuvre du nouveau compte personnel de formation (CPF), fruit d'un accord des partenaires sociaux sur la réforme de la formation continue. François Rebsamen devrait par ailleurs annoncer des mesures en faveur des employeurs qui "jouent le jeu du recrutement des personnes exposées au chômage de longue durée", laisse-t-on encore entendre au ministère du Travail. Côté financement, on assure de même source qu'il y aura un "réel effort financier" : "Il y a des mesures déjà budgétées mais il y aura des rallonges." François Rebsamen devrait enfin insister sur la mobilisation de l'ensemble des acteurs concernés par l'emploi et l'insertion, y compris le monde associatif et les collectivités locales. (Emmanuel Jarry, avec Jean-Baptiste Vey, édité par Yann le Guernigou)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.