Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

France-Un 1er-Mai syndical de nouveau sous le sceau de la désunion

Reuters01/05/2015 à 19:46

PARIS, 1er mai (Reuters) - Plusieurs milliers de personnes ont défilé vendredi à Paris et dans plusieurs villes de province contre "l'austérité" à l'occasion du 1er-Mai, marqué une fois de plus par la désunion syndicale face aux choix économiques de François Hollande. La CGT, la FSU, Solidaires et l'Unsa ont marché côte à côte à Paris, sous la bruine, derrière une banderole proclamant : "Solidarité internationale des travailleurs pour la paix, le progrès et la justice sociale. Non à l'austérité". Force ouvrière, dont le secrétaire général Jean-Claude Mailly était en meeting à Bordeaux, et la CFDT, qui a bouleversé la tradition en organisant à Paris un rassemblement à destination des jeunes, le "Working Time Festival", n'étaient pas du cortège. La loi pour la croissance et l'activité du ministre de l'Economie Emmanuel Macron était notamment la cible des manifestants qui scandaient : "Macron c'est tout bon pour les patrons". A Toulouse, notamment, les manifestants étaient de 2.000 à 4.000. Luc Bérille, secrétaire général de l'Unsa, a regretté que les syndicats français donnent une image de division. "Au moins pour le 1er-Mai, on pourrait peut-être faire autrement dans le syndicalisme et offrir une autre image", a-t-il dit à des journalistes. "Le syndicalisme français est exagérément dispersé". Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT, a souligné le besoin "d'unité, de rassemblement, l'unité des salariés surtout". "Il y a besoin de diversité syndicale mais tout montre que la multiplication des syndicats ne favorisent pas l'adhésion", a-t-il ajouté. "LE MONDE DU PASSÉ" Bernard Thibault, à la tête de la CGT durant 14 ans, a estimé vendredi sur Europe 1 que le syndicalisme français pâtissait "à la fois de sa division et de la multiplication des acteurs". Réplique de Jean-Claude Mailly : "Le pluralisme syndical c'est un signe de démocratie, (...) c'est quelque chose de sain". "Ce que les salariés attendent des syndicats, ce n'est pas forcément qu'ils soient unis de façon artificielle, c'est simplement qu'ils répondent à leurs préoccupations", a commenté pour sa part Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT, sur iTELE. Le dirigeant syndical est en froid avec Jean-Claude Mailly depuis que ce dernier l'a accusé de se faire le "complice" de la progression du Front national en préférant le terme "rigueur" à celui d'"austérité". "Nous, on revendique un syndicalisme qui soit ouvert, qui soit fait de propositions et surtout qui soit tourné vers l'avenir et qui ne défende pas le monde du passé", a lâché vendredi Laurent Berger. Pour Jean-Luc Mélenchon, ancien coprésident du Parti de gauche, la mobilisation doit s'amplifier contre les orientations social-démocrates du gouvernement. "Peut-être bien qu'on n'est pas aussi nombreux que prévu, mais on est là. (...) Ils savent qu'ils ont un caillou dans la chaussure", a-t-il dit en marge du cortège parisien. "Ce n'est pas une manifestation gentille : On est venus montrer les dents pour dire qu'on n'est vraiment pas contents de ce qu'ils sont en train de faire. Que des gens de droite fassent ça, mais des gens de gauche..." Moins d'un Français sur deux (45%) juge les syndicats utiles et moins d'un sur trois (31%) pense qu'ils sont représentatifs des salariés, selon un sondage pour Axys Consultants, Le Figaro et BFM Business diffusé jeudi. (Sophie Louet avec Julie Rimbert à Toulouse)


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.