Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

France-Toubon veut un débat sur la politique antiterroriste

Reuters04/02/2016 à 13:57
    * Le Défenseur des droits craint des libertés rognées 
    * Un débat pas réservé aux seuls initiés, dit-il 
 
    PARIS, 4 février (Reuters) - Le Défenseur des droits, 
Jacques Toubon, a plaidé jeudi pour l'émergence en France d'un 
vaste débat sur les lois préparées par le gouvernement pour 
lutter contre le terrorisme, qui restreignent selon lui les 
libertés. 
    L'ancien ministre de la Justice de Jacques Chirac, à la tête 
de cette autorité depuis 2014, a énuméré lors d'une conférence 
de presse les mesures, permises notamment par l'état d'urgence 
en vigueur depuis les attentats de novembre. 
    "J'appelle à un vrai débat public, et pas simplement entre 
parlementaires et spécialistes, sur la question de savoir si 
nous voulons effectivement (...) réduire le niveau des exigences 
de notre état de droit", a-t-il dit lors de la présentation de 
son rapport d'activité annuel. 
    Jacques Toubon invite les Français à réfléchir en 
particulier à la prolongation de l'état d'urgence, à son 
inscription dans la Constitution et aux mesures contenues dans 
la réforme de la procédure pénale actuellement en chantier. 
    Le ministre de la Justice, Jean-Jacques Urvoas, a présenté 
mercredi en Conseil des ministres ce projet controversé censé 
autoriser les perquisitions de nuit et assouplir les conditions 
dans lesquelles les policiers peuvent faire feu. ( ) 
    "Je crois profondément que nous risquons de porter atteinte 
à certains principes fondamentaux de notre République", a 
déclaré Jacques Toubon. 
    "L'état d'urgence, qui a un début et une fin, ne me paraît 
pas en soi critiquable sur le plan juridique", selon le 
Défenseur des droits.  
     
    "PHILOSOPHIE" 
    "En revanche, (le débat devra avoir lieu) si, à travers 
différents projets, l'exception devient la règle, si ça devient 
un régime de restriction de libertés durable et permanent", 
a-t-il ajouté. 
    Jacques Toubon s'est inquiété en particulier du recours 
possible à l'avenir à des "logiciels comportementaux" dans les 
gares, dont l'objectif serait de déceler grâce à des algorithmes 
des badauds susceptibles de représenter un danger. 
    Il voit là une remise en cause de la "philosophie 
fondamentale de la lutte contre le terrorisme" telle qu'elle est 
appliquée depuis les années 1980. "Est-on prêt à penser que 
notre sécurité vaut le prix de ces restrictions de libertés à la 
suite de soupçons ?", s'interroge-t-il.     
    D'après Jacques Toubon, les attentats de janvier et de 
novembre, qui ont fait près de 150 morts, lui donnent "une 
responsabilité plus lourde". 
    Il s'agit désormais pour son institution de "prendre (sa) 
part à ce qui est naturellement la vocation d'un régime 
démocratique, c'est-à-dire assurer l'équilibre entre les 
exigences légitimes de la sécurité et le respect de nos libertés 
et de nos droits fondamentaux". 
    L'ancien ministre de la Justice avait déjà dénoncé en 
décembre dernier le projet de l'exécutif d'étendre la déchéance 
de nationalité, une position qu'il a réaffirmée jeudi. 
    "La déchéance de nationalité (...) me paraît mettre en 
cause, quelles que soient les modalités, un principe 
d'indivisibilité de la République et de la citoyenneté", a-t-il 
déclaré.  
 
 (Simon Carraud, édité par Yves Clarisse) 
 

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.