Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

France-Taubira invitée surprise des "frondeurs" PS à La Rochelle

Reuters30/08/2014 à 13:28

* La ministre de la Justice s'affiche aux côtés des "frondeurs" * L'aile gauche du PS lance le mouvement "Vive la gauche" par Elizabeth Pineau LA ROCHELLE, Charente-Maritime, 30 août (Reuters) - "Vive, vive, vive la gauche" : l'aile gauche du Parti socialiste a fait entendre sa voix samedi à La Rochelle, où elle a reçu le soutien surprise de la ministre de la Justice, Christiane Taubira, qui a dit "assumer les conséquences" de sa présence. Arrivée sous les vivas au bout d'une heure de réunion animée par les parlementaires "frondeurs", la garde des Sceaux est repartie une quarantaine de minutes plus tard sans prendre la parole devant les quelque 450 militants réunis dans le cadre de l'université d'été de La Rochelle. A sa sortie, Christiane Taubira a expliqué vouloir lutter contre la "démoralisation" qui gagne le pays. "La politique c'est le courage de s'interroger sur les espaces que nous créons pour nous entendre, pour nous comprendre, pour nous disputer et pour nous rassembler, et je veux y prendre ma part et ce matin, j'y ai pris ma part et j'en assume les conséquences", a dit celle qui incarne aujourd'hui l'une des dernières figures de l'aile gauche du gouvernement. L'élue guyanaise a déploré que son camp, au pouvoir depuis plus de deux ans, ait "laissé les Français perdre le moral, c'est-à-dire ne plus penser qu'il y a un espoir dans ce pays, ne plus croire en leur avenir". "On a laissé les Français se démoraliser, oublier cette morale républicaine et perdre le moral eux-mêmes", a encore souligné la ministre, qui a précisé avoir été invitée à cette réunion "il y a plusieurs semaines". Alors que Manuel Vals est attendu dans l'après-midi sur le port charentais, les parlementaires "frondeurs" ont lancé "Vive la gauche", un collectif sans chef qui se veut "fidèle aux valeurs de la gauche" en combattant une politique économique jugée trop austère et trop favorable au patronat. Plusieurs intervenants, approuvés par la salle, sont revenus sur l'image du Premier ministre applaudi debout, mercredi, à l'université d'été du Medef. "S'il y a une orientation à mettre en oeuvre, elle ne doit pas être indexée sur celle du Medef", a lancé le député Pouria Amirshahi. "L'ENTREPRISE APPARTIENT AUX SALARIES" "L'entreprise, elle appartient à ceux qui produisent, à ses salariés", a renchéri François Kalfon sous les applaudissements. Les "frondeurs", qui se sont parfois abstenus au Parlement ces derniers mois sans toutefois empêcher l'adoption d'aucun texte, devront se concerter au moment d'accorder ou non leur confiance au gouvernement Valls II nommé cette semaine, puis de voter le budget 2015, à l'automne. Iront-ils jusqu'à voter contre l'équipe au pouvoir ? "Chaque chose en son temps, à chaque jour suffit sa peine", répond Jérôme Guedj. "Ce qui est certain, c'est que le débat existe et dans cette course de vitesse qui est engagée, tous les outils et tous les moyens devront et pourront être utilisés." Un autre élu a prévenu à la tribune que "la confiance n'(était) pas automatique", un troisième a rappelé que la ligne soutenue par Manuel Valls n'avait recueilli que 5% à la primaire PS de 2011. A l'image d'Henri Emmanuelli, l'aile gauche du PS se veut toutefois constructive et contribuer à la réussite du gouvernement dont la politique n'a pour l'heure pas donné de résultat en terme de croissance et d'emploi. "On n'est pas dans un état d'esprit de rupture ou d'agression, on veut faire connaître notre point de vue, ce n'est pas la même chose", dit l'ancien ministre. A l'adresse de Manuel Valls, le député des Landes ajoute que "ce n'est pas parce que le pays est en difficulté qu'il faut imposer au Parti socialiste une ligne qui n'est pas la sienne, cela s'appelle un abus de situation". Pour Jean-Marc Germain, député proche de la maire de Lille Martine Aubry, absente de La Rochelle mais influente, "quand on est fidèle au monde ouvrier, on ne renonce pas aux 35 heures". Le débat sur le temps de travail a été relancé après la publication de propos favorables à un réaménagement tenus par Emmanuel Macron avant sa nomination, mardi, au ministère de l'Economie. La sénatrice Marie-Noëlle Lienemann a pris pour cible le nouveau locataire de Bercy, "qui vous explique que pour aider le pauvre, il faut enlever aux salariés leurs droits et leur statut !" Bien que présents à La Rochelle, Arnaud Montebourg, Benoît Hamon et Aurélie Filippetti, qui ont quitté le gouvernement en début de semaine après en avoir désapprouvé la ligne, ne sont pas venus en personne soutenir "Vive la gauche". (Edité par Gregory Blachier)


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.