Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Actualités

GETLINK

12.2900EUR
+0.82% 
Ouverture théorique 12.2900
indice de référence SBF 120

FR0010533075 GET

Euronext Paris données temps réel
Politique d'exécution
  • ouverture

    12.3000

  • clôture veille

    12.1900

  • + haut

    12.4750

  • + bas

    12.2550

  • volume

    1 706 662

  • valorisation

    6 760 MEUR

  • capital échangé

    0.31%

  • dernier échange

    15.06.18 / 17:39:27

  • limite à la baisse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    11.0650

  • limite à la hausse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    13.5150

  • Éligibilité

    SRD

    Qu'est-ce que le SRD ?

    Fermer
    PEA

    Qu'est-ce que le PEA ?

    Fermer
    PEA-PME

    Qu'est-ce que le PEA-PME ?

    Fermer

Autres places de cotation

Fermer
  • + Alerte

    Créer une alerte sur le cours de la valeur GETLINK

    Fermer
  • + Portefeuille

    Ajouter GETLINK à un portefeuille virtuel

    Fermer
  • + Liste

    Ajouter GETLINK à mes listes

    Fermer

France-SeaFrance déboutée, le port de Calais bloqué

Reuters29/06/2015 à 20:15

* Le contrat de la Scop SeaFrance prend fin mercredi * Les marins prévoient des "actions coup de poing" * Eurotunnel ne modifie pas ses plans (Change dateline, ajoute réactions, détails) par Pierre Savary CALAIS, 29 juin (Reuters) - Les marins en colère de la Scop SeaFrance ont entrepris lundi de bloquer le port de Calais et prévenu d'autres actions après le refus du tribunal de commerce de Boulogne-sur-mer de prolonger leur contrat d'affrètement. Les accès aux navires à quai étaient impossibles lundi en fin d'après-midi, les passerelles d'accès ayant été levées, et l'échangeur autoroutier menant au port depuis l'A16 a été fermé. Le tribunal de commerce a refusé lundi de prolonger le contrat liant Eurotunnel GETP.PA à la Scop SeaFrance qui exploite deux navires de la compagnie maritime MyFerryLink. Forcé par les autorités britanniques de la concurrence, même si la cour d'appel de Londres, saisie par la Scop, a infirmé le jugement, Eurotunnel a cédé deux des trois navires de sa filiale MyFerryLink à son concurrent danois DFDS DFDS.CO . Réunis sur le port de Calais, sous un soleil de plomb, les marins oscillaient entre colère et abattement. "C'est lamentable, c'est scandaleux. Eurotunnel n'a aucun honneur, aucune pudeur, ne tient aucune de ses promesses. On est méprisés", a lâché Jacques, 42 ans, marin depuis quinze au port de Calais et aujourd'hui "usé et fatigué". Derrière leur représentants syndicaux, les marins veulent encore se faire entendre, comme ils l'ont fait la semaine dernière en provocant, notamment, la fermeture du tunnel sous la Manche et l'interruption du trafic ferroviaire pendant de longues heures. "Ils les veulent les bateaux ? Qu'ils viennent les prendre !", a lancé Eric Vercoutre, responsable du Syndicat Maritime Nord, majoritaire, qui a dit prévoir "plusieurs actions coups de poing, sur plusieurs jours". EUROTUNNEL RENVOIE SUR DFDS Les marins de la Scop se réuniront mardi sur le Berlioz, l'un des deux navires dont Eurotunnel a décidé de céder l'exploitation à DFDS, pour décider de la suite précise de leur mobilisation. Sur le front judiciaire, "l'espoir, c'est que le tribunal a exigé d'avoir le contrat annoncé entre Eurotunnel et DFDS avec une astreinte en cas de non présentation, on va voir ce que cela donne", avait expliqué un peu plus tôt Eric Vercoutre. Le contrat d'affrètement des navires Berlioz et Rodin, propriété d'Eurotunnel, arrive à expiration mardi soir. Les responsables de la Scop avaient demandé une prolongation de deux mois pour pouvoir améliorer leur dossier de reprise. Eurotunnel a déjà annoncé la cession à partir du 2 juillet de l'exploitation des deux navires, DFDS s'engageant à reprendre 202 salariés sur les 577 de la Scop. Dans un communiqué, Eurotunnel a réaffirmé lundi qu'il appartenait aux administrateurs judiciaires de la Scop SeaFrance et à DFDS, à eux seuls, de mener la négociation sur la sauvegarde des emplois. Cette position est dénoncée depuis des semaines par le gouvernement français qui a peu goûté la cession des bateaux et l'a de nouveau fait savoir mercredi dans un communiqué commun du ministre de l'Economie, Emmanuel Macron, et du secrétaire d'Etat aux Transports, Alain Vidalies. "Les ministres considèrent que la décision du tribunal de commerce n'exonère pas le Groupe Eurotunnel de poursuivre ces négociations et de parvenir ainsi à une solution acceptable au plan de l'emploi", peut-on lire. La Scop SeaFrance a en effet déposé elle aussi un dossier pour pouvoir reprendre l'exploitation des navires, dossier jugé peu convaincant par Eurotunnel en dépit du soutien financier de la région Nord-Pas-de-Calais. Les nombreux migrants qui se trouvent à Calais avaient massivement essayé de passer au Royaume-Uni mardi dernier en profitant de l'embouteillage créé par la fermeture du tunnel. (Edité par Grégory Blachier)

Valeurs associées

+0.82%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.