Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

France-Sarkozy et Juppé affichent une unité de façade

Reuters22/11/2014 à 20:28

* Juppé résiste à la pression des partisans de Sarkozy * Les deux hommes divergent sur la primaire, l'alliance au centre par Claude Canellas BORDEAUX, 22 novembre (Reuters) - Nicolas Sarkozy et Alain Juppé se sont efforcés samedi de donner une image d'unité, rapidement démentie par les huées réservées au maire de Bordeaux par les partisans de l'ex-chef de l'Etat, en campagne pour l'élection à la présidence de l'UMP. Nicolas Sarkozy avait choisi, à une semaine du vote des militants, de tenir meeting au bord de la Garonne, sur les terres de son principal rival pour l'investiture de l'UMP dans la perspective de l'élection présidentielle de 2017. Soucieux de ne pas apparaître comme des diviseurs de leur propre camp, les deux hommes sont montés ensemble à la tribune devant environ 4.000 personnes, dont beaucoup étaient venues des départements voisins. Alain Juppé a pris la parole le premier sous les cris de "Nicolas ! Nicolas !" L'ancien Premier ministre a commencé par un "cher Nicolas" et très vite abordé les sujets qui fâchent, dont sa volonté de promouvoir un rassemblement le plus large possible de la droite et du centre. "L'UMP a été constituée sur la base de l'union de la droite et du centre et je continuerai à militer pour ce rassemblement de la droite et du centre", a-t-il lancé, ce qui a déclenché les huées et les sifflets des partisans de Nicolas Sarkozy. Puis il a réaffirmé son souhait que la prochaine présidence de l'UMP organise une primaire ouverte, suscitant un nouveau chahut dans une grande partie de la salle. "Vous me connaissez, je ne me laisse pas pour ma part impressionner par des mouvements de foule !" a-t-il répliqué, jetant au passage une pierre dans le jardin de Nicolas Sarkozy. L'ex-chef de l'Etat a concédé il y a une semaine, sous la pression d'une salle de militants anti-mariage gay virulents, que la réécriture de la loi Taubira sur le mariage pour tous, qu'il préconise, revenait à une abrogation. LE "OUI MAIS" DE SARKOZY À UNE PRIMAIRE "Nous ferons des primaires ouvertes et je ferai tout pour que nous les organisions de façon transparente et efficace", a insisté Alain Juppé, visage sévère malgré les huées, avant que l'assistance se calme et finisse même par applaudir le reste d'un discours à la tonalité très présidentielle. Nicolas Sarkozy a pour sa part rappelé qu'il connaissait Alain Juppé depuis 1975 et fait valoir qu'avoir dans son camp un "homme de la qualité" de son ancien chef de la diplomatie était "un atout et non un problème". Si l'ex-chef de l'Etat conserve la préférence d'une majorité de militants UMP, le maire de Bordeaux jouit désormais d'une plus grande popularité dès que les enquêtes d'opinion dépassent les frontières du principal parti de droite français. Grand favori pour la présidence de l'UMP, à laquelle l'ancien ministre n'est pas candidat, Nicolas Sarkozy a redit sa volonté de fonder un parti qui "regroupe tous les talents". "Alain aura besoin de moi et j'aurais besoin de lui", a-t-il déclaré, tout en marquant sa différence sur la question de l'ouverture au centre et de la primaire. "Bien sûr que les primaires auront lieu. Mais ceux qui y participeront auront choisi d'adhérer aux valeurs qui sont les nôtres", a-t-il déclaré. Une façon de dire "non" à la "primaire ouverte" souhaitée par Alain Juppé Quant à l'alliance avec les centristes, elle ne pourra se faire qu'avec "un centre qui a choisi d'être avec nous, matin, midi et soir", a-t-il ajouté. Il a ensuite répondu aux questions d'une salle entièrement acquise à sa cause. Alain Juppé, qui avait prévu de s'éclipser, est en fin de compte resté jusqu'à la Marseillaise finale, conclue par une dernière poignée de mains entre les deux hommes. (Edité par Emmanuel Jarry)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.