Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Actualités

AIR FRANCE - KLM

7.5840EUR
+5.42% 
Ouverture théorique 7.5840
indice de référence SBF 120

FR0000031122 AF

Euronext Paris données temps réel
Politique d'exécution
  • ouverture

    7.2940

  • clôture veille

    7.1940

  • + haut

    7.5920

  • + bas

    7.1960

  • volume

    10 584 946

  • valorisation

    3 251 MEUR

  • capital échangé

    2.47%

  • dernier échange

    19.06.18 / 17:36:55

  • limite à la baisse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    6.8260

  • limite à la hausse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    8.3420

  • Éligibilité

    SRD

    Qu'est-ce que le SRD ?

    Fermer
    PEA

    Qu'est-ce que le PEA ?

    Fermer

Autres places de cotation

Fermer
  • + Alerte

    Créer une alerte sur le cours de la valeur AIR FRANCE - KLM

    Fermer
  • + Portefeuille

    Ajouter AIR FRANCE - KLM à un portefeuille virtuel

    Fermer
  • + Liste

    Ajouter AIR FRANCE - KLM à mes listes

    Fermer

France-Sarkozy dénonce un "affaiblissement" de l'Etat

Reuters03/11/2015 à 15:43

* Sarkozy juge que l'autorité de l'Etat part à vau-l'eau * Il veut créer un superministère de la Sécurité publique * L'exécutif dénonce une surenchère sécuritaire (Actualisé avec Sarkozy, Taubira) PARIS, 3 novembre (Reuters) - Dénonçant un "affaiblissement" de l'Etat, Nicolas Sarkozy a proposé mardi la création d'un superministère de la Sécurité publique ainsi que la construction de 20.000 places de prison pour en finir avec "l'inexécution des peines". Le président des Républicains, qui a développé son projet lors d'une convention sur la sécurité et la justice, a reproché à l'exécutif de "laisser l'autorité de l'Etat partout bafouée", un "trouble que les Français regardent médusés". "Tout se passe comme si l'Etat s'en allait, comme si la République s'abandonnait progressivement", a-t-il dit, citant de récentes occupations d'autoroutes, l'installation de campements sauvages ou les violences au comité d'entreprise d'Air France. Nicolas Sarkozy a également évoqué la "manifestation inédite" de policiers sous les fenêtres de la ministre de la Justice Christiane Taubira et celle des gardiens de prison. Ses propos ont été dénoncés par le Premier ministre, qui a fait allusion aux vives réactions de l'ancien chef de l'Etat lorsqu'il a été conduit à s'expliquer devant la justice. "Dire qu'il n'y a plus d'autorité de l'Etat quand soi-même, tous les jours, on met en cause le rôle et l'indépendance de la justice, ça n'est pas sérieux, et ça n'est surtout pas responsable", a déclaré Manuel Valls à la presse. "Je sais qu'il y a des échéances, les élections régionales, les élections présidentielles, la préparation des primaires dans l'opposition, mais toutes ces échéances (...) méritent du sérieux", a ajouté le chef de la majorité, appelant les responsables de l'opposition "à de la retenue". SURENCHÈRE SÉCURITAIRE ? Déplorant une "surenchère sécuritaire", Christiane Taubira a estimé dans un communiqué que l'opposition multipliait les "arguments fallacieux" et les "contrevérités". La droite, qui ne cesse de taxer la garde des Sceaux de laxisme, a particulièrement dans le collimateur la réforme pénale de 2014, qui a supprimé les peines planchers et multiplié les alternatives à la détention. Nicolas Sarkozy propose donc que toute peine de plus de six mois soit désormais exécutée. "Ce désintérêt pour l'exécution des sanctions a abouti à une situation absurde, souvent qualifiée de justice virtuelle", a-t-il dit. Le chef de l'opposition souhaite également le rétablissement de peines planchers élargies et la suppression des remises de peine automatiques. Pour ce faire, il prône la création de 20.000 nouvelles places de prison pour atteindre le total de 80.000. Un effort budgétaire qu'il a chiffré à trois milliards d'euros. Dans le domaine de la sécurité, le projet LR prévoit la création d'un grand ministère de l'Intérieur, qui regrouperait la police et la gendarmerie, mais aussi l'administration pénitentiaire et les douanes. Ce ministère ne serait pas soumis à la règle du non-remplacement d'un fonctionnaire sur deux. Nicolas Sarkozy propose dans le même temps de recentrer policiers et gendarmes "sur leur coeur de métier" en impliquant davantage les agents de sécurité privée dans les "tâches périphériques". Il entend également généraliser l'armement de la police municipale et redit son attachement à la présomption de légitime défense pour les policiers. "Ce n'était pas une proposition de Marine Le Pen (présidente du Front national-NDLR) mais des policiers qu'elle a reprise à son compte", assure-t-il. L'ancien chef de l'Etat voudrait aussi que les concessionnaires d'autoroutes aient la charge de la sécurité sur les routes. Il se dit par ailleurs favorable à l'incarcération automatique de tous les Français de retour des zones de djihad, et à leur placement dans un centre de "déradicalisation" s'ils présentent un danger à l'issue de leur peine. (Gérard Bon et Chine Labbé , édité par Sophie Louet)

Valeurs associées

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.