1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

France-Sarkozy affirme sa ligne droitière en écartant "NKM"

Reuters15/12/2015 à 19:15
    * Elle est remplacée par Laurent Wauquiez 
    * "On ne peut pas tout le temps jouer perso", dit Woerth 
    * "NKM" fait un pas vers une candidature à la primaire 
    * Sarkozy s'en prend aux centristes 
 
 (Actualisé avec contexte, déclarations) 
    PARIS, 15 décembre (Reuters) - Nicolas Sarkozy a 
officiellement écarté mardi Nathalie Kosciusko-Morizet de la 
direction des Républicains, une sanction envers une dissidente 
encombrante autant que la confirmation de la stratégie 
"droitière" de l'ancien président pour 2017. 
    Le président des Républicains avait annoncé lundi, au 
lendemain des régionales, une refonte de l'organigramme du parti 
début janvier, mais les prises de position médiatiques de sa 
numéro deux ont semble-t-il hâté la décision. 
    La députée de l'Essonne avait notamment critiqué encore 
dimanche soir le choix du "ni ni" (ni désistement, ni fusion 
avec les listes PS au second tour) prôné par Nicolas Sarkozy. 
    Nathalie Kosciusko-Morizet est remplacée à la 
vice-présidence déléguée du parti par Laurent Wauquiez, 
jusqu'ici secrétaire général. 
    La promotion de l'ancien ministre sarkozyste, défenseur 
d'une ligne dure au sein des Républicains, est un signal clair 
de Nicolas Sarkozy après la percée du Front national aux 
régionales. Malgré la défaite de 2012, l'ancien chef de l'Etat 
persiste sur une ligne très à droite contestée dans son parti. 
    A 40 ans, Laurent Wauquiez, qui compte des ennemis dans son 
camp, a remporté haut la main dimanche la région Auvergne-Rhône 
Alpes à l'issue d'une campagne "droitière". 
    Au sein des Républicains, il sera entouré d'Eric Woerth au 
poste de secrétaire général chargé du projet et d'Isabelle Le 
Callennec, vice-présidente. Tous deux, qui se présentent comme 
des modérés, travaillaient déjà au projet d'alternance. 
    "On ne peut pas tout le temps jouer perso", a fait valoir 
Eric Woerth sur iTELE, en soulignant le nécessaire "esprit 
d'équipe" qui doit présider selon lui à la préparation de 
l'échéance de 2017. 
    "Ça devenait compliqué d'avoir comme numéro deux une 
personnalité qui n'était pas majoritaire dans le parti et qui ne 
pouvait pas à elle seule porter la voix des Républicains", a 
estimé pour sa part Isabelle Le Callennec sur iTELE. 
    Dans le souci d'apaisement et d'unité paradoxalement défendu 
par Nicolas Sarkozy, ce dernier a proposé à Nathalie 
Kosciusko-Morizet, qui avait dénoncé lundi des méthodes 
"staliniennes", de rester au bureau politique et de siéger à la 
commission nationale d'investiture, proposition qu'elle a 
acceptée. 
    "D'autres nominations interviendront au début de l'année 
prochaine", a précisé le parti dans un communiqué. 
     
    SARKOZY S'EN PREND AUX CENTRISTES DE L'UDI 
    Avant l'annonce de son remplacement, Nathalie 
Kosciusko-Morizet avait assuré mardi matin sur France Info 
qu'elle "se battrait à l'intérieur de  s a famille politique" 
pour faire partager sa ligne, plus centriste. 
     Le camp des "visionnaires" contre celui des 
"réactionnaires", a-t-elle souligné en évoquant une possible 
candidature à la primaire de la droite et du centre en 2016. 
    "C'est quoi la suite? (...) Alain Juppé, Jean-Pierre 
Raffarin, Benoist Apparu, on va les écarter?", s'est-elle 
interrogée en citant les représentants de l'aile modérée du 
parti. 
    Nicolas Sarkozy n'a pas mâché ses mots, mardi devant les 
députés LR, contre les candidats centristes UDI aux régionales, 
dont deux sur trois ont été battus. 
    "Ils n'ont pas mené une campagne politique mais une campagne 
de notables ou de réseaux", a-t-il déclaré, selon un 
participant. "Je suis déterminé à ce que le centre et la droite 
restent unis, mais ça ne doit pas s'accompagner de multiples 
compromis", a-t-il prévenu. 
    "Il faudra dire qui nous sommes -- ce n'est pas un peu de 
poivre, un peu de sel, un peu de sucre -- sur l'Europe, le 
développement économique, sur l'Etat, l'autorité, les 
frontières", a-t-il averti. 
    Christian Estrosi, élu en Provence-Alpes-Côte d'Azur face à 
la FN Marion Maréchal-Le Pen, se démarque de Nicolas Sarkozy, 
dont il est proche, dans un entretien à Paris Match en estimant 
que "plus on va à droite, plus on fait monter le FN". 
    "Nous devons choisir contre qui nous voulons combattre et 
nous y tenir. Il faut organiser une cohésion solide avec le 
centre : François Bayrou, Jean-Christophe Lagarde, Hervé 
Morin...", suggère-t-il. 
 
 (Sophie Louet avec Marine Pennetier et Emile Picy, édité par 
Yves Clarisse) 
 

4 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • milano12
    15 décembre19:26

    le fouquets cherche serveur

    Signaler un abus

  • Math0606
    15 décembre12:57

    En même temps ils ont bien raison de continuer comme avant. Les moutons de francais ont préféré élire les mêmes qui nous gouvernent depuis 40 ans et nous mènent à la faillite donc pourquoi devraient-ils changer leur facon de faire ??? Les francais ont les politiques qu'ils méritent puisqu'ils les élisent !!!

    Signaler un abus

  • M6445098
    15 décembre12:46

    ...emmener avec elle AJ...

    Signaler un abus

  • 5701726
    15 décembre12:34

    avec Sarkozy les LR vont dans le mur , sans coup férir. NS doit disparaitre , on en a assez (écrit par un électeur de droite).

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.