Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

France-Sapin veut développer l'usage des cartes bancaires

Reuters02/06/2015 à 05:15

PARIS, 2 juin (Reuters) - Le ministre des Finances, Michel Sapin, veut développer l'usage en France des cartes bancaires et des nouveaux moyens de paiement, notamment en incitant les commerçants à accepter ce type de paiements pour des petites sommes. "Nous allons agir à la fois sur le coût induit par les transactions par carte pour les commerçants et sur la mise à niveau technique des terminaux de paiement", explique-t-il dans une interview publiée mardi par Les Echos. "La commission minimale supportée directement par les commerçants sur les transactions par carte (...) devra être au moins divisée par deux", ajoute-t-il. "Et j'ai décidé que la commission interbancaire de paiement sera supprimée." Selon le ministre, les banques se sont par ailleurs engagées à ce que tous les nouveaux terminaux de paiement soient équipés de la technologie "sans contact" à partir du 1er janvier 2016. Objectif : que 50% des terminaux de paiement acceptent les cartes sans contact fin 2016 et la totalité fin 2020. Selon un sondage CSA pour Bercy effectué auprès de 1.004 personnes les 29 et 30 avril, la carte bancaire est le moyen de paiement favori de 71% des Français, contre 15% pour l'argent liquide et 9% pour les chèques. Ce pourcentage tombe à 67% pour les montants inférieurs à 50 euros et à 14% sous 10 euros (l'argent liquide est alors préféré par 84% des personnes interrogées). Les Français paraissent rétifs aux nouveaux moyens de paiement, objets mardi d'assises destinées à présenter le résultat d'une concertation sur une stratégie dans ce domaine. Seulement 29% des personnes interrogées disent souhaiter disposer d'une carte bancaire dotée du paiement sans contact, 28% d'une carte bancaire prépayée, 18% disent souhaiter pouvoir payer par Twitter et 17% par téléphone portable. La réponse à l'inquiétude suscitée par les risques d'utilisation frauduleuse est "une plus grande information sur les techniques de sécurisation de ces solutions et sur les garanties de remboursement en cas de fraude", dit Michel Sapin. Il annonce que l'Etat montrera la voie en généralisant le télépaiement par carte bancaire "Tipi" mis en place depuis 2010 pour les collectivités locales, des services comme la cantine, la crèche ou d'autres services publics. "Cela devrait permettre de réduire sensiblement le recours aux chèques", explique le ministre des Finances. Selon Bercy, il y a en France 62,4 millions de cartes bancaires (presque autant que d'habitants), qui ont servi à régler 544,7 milliards d'euros de dépenses en 2014, soit 10,7 milliards de transactions en un an. Seulement la moitié de ces cartes sont équipées pour le paiement sans contact. Le montant moyen ainsi payé est de 11 euros et 6,7 millions de détenteurs y ont eu recours en avril, pour 15,5 millions de paiements et un total de 166,76 millions d'euros de dépenses. En 2013, 59% des Français ont effectué des achats en ligne sur internet, soit 33,8 millions d'acheteurs et plus de 600 millions de transactions. Seulement 4,6 millions de Français ont déjà effectué un achat à partir de leur téléphone mobile. (Emmanuel Jarry)


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.