Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

France-Sapin justifie un nouveau tour de vis budgétaire en 2017

Reuters23/05/2016 à 11:43
    PARIS, 23 mai (Reuters) - Les ministères devront accentuer 
les économies l'an prochain pour tenir l'engagement de ramener 
le déficit public de la France sous 3% du produit intérieur 
brut, a déclaré lundi Michel Sapin. 
    Interrogé sur iTELE, le ministre des Finances n'a pas 
confirmé toutefois l'effort supplémentaire de deux milliards 
d'euros par rapport à la trajectoire 2015-2017 évoqué, selon Les 
Echos, par le Premier ministre Manuel Valls pour la préparation 
du projet de loi de finances 2017. 
   "Nous avons besoin de diminuer progressivement nos déficits, 
nous le faisons à un rythme qui est un rythme raisonnable", 
a-t-il dit.  
    "L'année prochaine, l'objectif de passer en dessous de 3% de 
déficit pour l'ensemble des dépenses publiques (...) sera 
atteint, c'est absolument indispensable pour notre crédibilité", 
a ajouté Michel Sapin. 
    Il a souligné que l'Education nationale et la sécurité 
restaient prioritaires mais que l'ensemble des autres ministères 
faisaient déjà des économies.  
    Selon Les Echos, les lettres de cadrage adressées par 
Matignon aux ministères en vue de la préparation du PLF 2017 
évoquent 1,9 milliard d'euros de mesures complémentaires cette 
année et deux milliards de plus l'an prochain pour tenir le cap 
des 50 milliards d'euros d'économies prévues sur 2015-2017. 
    Pour atteindre l'objectif de déficit public 2017 à 2,7% du 
PIB confirmé dans le programme de stabilité présenté le mois 
dernier, les ministères devront réduire leurs effectifs et 
stabiliser leur masse salariale, rapportent Les Echos. 
    Alors que le gouvernement a accepté d'augmenter le point 
d'indice de la grille salariale des fonctionnaires, les 
administrations ne devront proposer "aucune mesure catégorielle 
nouvelle", souligne Manuel Valls. 
    Les "dépenses de guichet", comme les prestations sociales, 
ne devront pas non plus augmenter et les autres dépenses de 
fonctionnement et les subventions devront diminuer de 5%. 
    Les mêmes objectifs seront fixés aux opérateurs de l'Etat, 
qui verront d'autre part les recettes fiscales qui leur sont 
affectées baisser de 5%. 
 
 (Yann Le Guernigou, édité par Yves Clarisse) 
 

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.