1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

France-Sapin espère un dialogue sur la loi Macron
Reuters07/06/2015 à 20:54

PARIS, 7 juin (Reuters) - Le ministre des Finances, Michel Sapin, a dit espérer dimanche que le gouvernement et l'aile gauche du Parti socialiste puissent reprendre le dialogue sur la loi pour la croissance et l'activité, qui cristallise l'opposition interne à l'Assemblée. Le gouvernement avait dû engager sa responsabilité pour faire passer le texte en première lecture, faute d'avoir rallié suffisamment de députés dans son propre camp. La loi dite "Macron", du nom du ministre de l'Economie, est examinée en deuxième lecture à l'Assemblée nationale à partir de mercredi après avoir été modifiée au Sénat. Le Premier ministre, pour qui la voie des réformes demeure étroite (voir ID:nL5N0YQ3KJ ), souhaite faire voter rapidement ce texte sur lequel les députés "frondeurs" exigent toujours des changements, le jugeant trop libéral. Mais, selon Michel Sapin, le congrès du Parti socialiste, qui a vu la motion soutenue par le gouvernement adoptée à 60% des voix et Jean-Christophe Cambadélis, son premier signataire, être élu à la tête du parti à 70%, a modifié la donne. "Je pense que l'état d'esprit a changé, y compris du côté de ce que vous appelez les frondeurs", a dit Michel Sapin dimanche dans l'émission "Tous politiques" de France Inter, France 3 et Le Parisien. "Le dialogue doit continuer avec les uns et les autres. Ce week-end il y a eu un congrès; le congrès c'est 70% derrière une politique. Il faut aussi savoir dans un parti accepter le débat, accepter la démocratie, accepter le respect des uns et des autres (...). On a vraiment un parti qui est rassemblé, derrière quoi? la politique du gouvernement." "Je pense que l'état d'esprit est différent (...) Je souhaite que ce soit par le dialogue que l'on permette de faire progresser une bonne loi, une loi qui est bonne pour l'économie française." (Gregory Blachier)

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer