Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

France-Retrait d'un texte sur la cogestion de l'île de Tromelin

Reuters17/01/2017 à 13:07
    PARIS, 17 janvier (Reuters) - Le gouvernement a retiré mardi 
de l'ordre du jour de l'Assemblée un projet de loi visant à 
entériner un accord controversé de cogestion de l'île de 
Tromelin entre la France et l'île Maurice. 
    Le secrétaire d'Etat chargé des relations avec le Parlement, 
André Vallini, a annoncé lors de la Conférence des présidents 
que "dans un souci d'apaisement" le texte était retiré afin de 
"poursuivre les échanges avec la représentation nationale". 
    L'île de Tromelin, d'une superficie d'un km2 et située dans 
l'océan Indien au nord de La Réunion, a été découverte en 1722 
par un navigateur français. 
    L'importance de cet ilôt, qui est géré par l'administration 
des Terres australes et antarctiques françaises (TAAF), tient à 
son domaine maritime d'une superficie de 280.000 kilomètres 
carrés. 
    Depuis 1976, l'île Maurice revendique Tromelin. A l'issue 
d'une vingtaine d'années de négociations, un accord avec Paris  
avait été signé en juin 2010 en vue d'une "cogestion économique, 
scientifique et environnementale" de l'îlot. 
    Après les sénateurs, qui ont approuvé en 2012 le projet de 
loi d'approbation de l'accord, les députés l'ont adopté en 
commission en 2013 avant qu'il ne soit retiré de l'ordre du 
jour. 
    Ils devaient finalement l'examiner le 18 janvier en séance 
publique, mais des élus, comme le centriste Philippe Folliot ou 
le Républicain Pierre Lellouche, ont plaidé pour le retrait d'un 
texte qui remet selon eux "en cause la souveraineté de la 
France". 
    La présidente du Front national, Marine Le Pen, réclame elle 
aussi l'abandon d'un projet de loi qui "amputera le territoire 
national". Le Medef est lui aussi intervenu en ce sens, estimant 
que l'approbation de cet accord risquait d'entraîner "la remise 
en cause de la souveraineté de la France sur d'autres îles". 
    Interrogé mercredi dernier sur ce sujet lors de la séance de 
questions au gouvernement, le secrétaire d'Etat chargé du 
Commerce extérieur, Matthias Fekl, s'était voulu rassurant, 
affirmant que l'accord ne "remettait pas en cause la 
souveraineté de la France". 
 
 (Emile Picy, édité par Sophie Louet) 
 

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.