Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

France-Renvoi de Lagarde devant la CJR à nouveau requis

Reuters01/07/2016 à 17:09
 (Actualité avec parquet général) 
    PARIS, 1er juillet (Reuters) - Le ministère public a requis 
vendredi le rejet du pourvoi en cassation de Christine Lagarde 
contre son renvoi devant la Cour de justice de la République 
(CJR) pour négligence dans l'affaire de l'arbitrage rendu en 
faveur de Bernard Tapie en 2008. 
    Si ce renvoi est confirmé, la directrice générale du Fonds 
monétaire international devra comparaître devant la CJR, la 
seule habilitée à juger des délits commis par des ministres dans 
l'exercice de leur fonction. Elle risquerait alors une peine 
d'un an de prison et 15.000 euros d'amende. 
    La Cour de cassation rendra sa décision le 22 juillet. 
    La commission d'instruction de la CJR avait décidé en 
décembre le renvoi de l'ancienne ministre de l'Economie de 
Nicolas Sarkozy (2007-2011) pour "négligence dont il résulte un 
détournement de fonds publics par une personne privée" dans une 
affaire concernant Bernard Tapie. 
    L'homme d'affaires et son épouse ont été condamnés en 
décembre 2015 à rembourser les 404 millions d'euros versés en 
vertu de l'arbitrage qui avait soldé leur litige avec le Crédit 
Lyonnais sur la revente d'Adidas. 
    Bernard Tapie a lui-même perdu jeudi un recours contre cette 
décision devant la Cour de cassation.   
    Christine Lagarde affirme avoir toujours agi dans cette 
affaire dans l'intérêt de l'Etat et dans le respect de la loi. 
    Son renvoi devant la CJR en décembre n'a pas empêché le 
conseil d'administration du FMI de la reconduire, avec le 
soutien de la France, pour un deuxième mandat.  
     
    INDÉPENDANCE DES PROCÉDURES 
    Devant la cour de cassation, l'avocat de Christine Lagarde, 
Alain Benabent, a notamment estimé vendredi que la commission 
d'instruction n'avait pas démontré que la négligence imputée à 
sa cliente avait entraîné un "détournement", se bornant à 
souligner le "caractère indû" de la décision de la ministre. 
    Il a également souligné qu'au moment de l'arrêt, 
l'instruction pénale visant les autres protagonistes de 
l'affaire, dont Bernard Tapie, n'était même pas achevée. 
    Mais l'avocat général a insisté, jurisprudence à l'appui - 
citant notamment le cas de l'ancien ministre Charles Pasqua - 
sur "l'indépendance des deux procédures". 
    "Le receleur peut être condamné alors que le voleur ne l'a 
pas été", a-t-il expliqué, avant de conclure au rejet des trois 
moyens de cassation soulevés par la défense.  
    Un non-lieu avait été requis initialement en faveur de 
Christine Lagarde, de sorte que l'un de ses avocats, Me Yves 
Repiquet, avait exprimé sa "stupéfaction" en décembre 2015 de 
voir que la commission d'instruction de la CJR n'avait pas suivi 
l'avis du parquet général. 
    La patronne du FMI avait été mise en examen en août 2014 
pour "négligence d'une personne dépositaire de l'autorité 
publique en relation avec le détournement de fonds publics", un 
délit passible d'un an de prison et 15.000 euros d'amende. 
    Elle se voit reprocher de n'avoir pas formellement contesté, 
quand elle était en poste à Bercy, l'arbitrage emporté en 2008 
par Bernard Tapie contre le Crédit Lyonnais sur la vente 
d'Adidas, et de ne pas avoir formé de recours.  
    Les magistrats de la CJR soupçonnent ce jugement privé 
d'avoir été le fruit d'un "simulacre" organisé avec l'aval du 
pouvoir de l'époque. 
 
 (Gérard Bon, édité par Simon Carraud) 
 

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.