Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

France-Querelle patronale sur la question de la représentativité

Reuters24/06/2015 à 19:08

PARIS, 24 juin (Reuters) - Un amendement gouvernemental au projet de loi sur la modernisation du dialogue social a mis le feu dans les organisations patronales françaises, au sein desquelles le Medef, accusé d'en être l'inspirateur, se retrouve isolé. L'Union professionnelle artisanale (UPA) a dénoncé mercredi dans un communiqué un "trucage gouvernemental qui donne les pleins pouvoirs au Medef". Elle signe avec la CGPME, l'Union des employeurs de l'économie sociale et solidaire (UDES) et l'Union nationale des professions libérales (UNAPL) une lettre ouverte aux sénateurs leur demandant de rejeter cet amendement. Les signataires accusent le gouvernement de chercher à "verrouiller" la représentation patronale au profit du Medef et de mépriser les petites entreprises "non délocalisables". Cet amendement à l'article 18 du projet de loi Rebsamen a été déposé mardi au Sénat par le gouvernement. Il prévoit de fixer à partir de 2017 la représentativité des organisations patronales en fonction du nombre de salariés employés par les sociétés membres de chacune d'elle. Leurs sièges dans les organismes paritaires et les crédits visant à financer la gestion de ces organismes seront répartis selon la même clef. Cela remet en cause une disposition de la loi du 5 mars 2014 sur la formation professionnelle prenant pour critère principal le nombre des entreprises adhérentes. "REVIREMENT SCANDALEUX" UPA, CGPME, UDES et UNAPL estiment que cela favorise le Medef, dont les adhérents sont pour une grande part de grandes sociétés ou des entreprises de taille intermédiaire. "Si cet amendement est adopté, les sièges et les financements attribués aux représentants des employeurs seront très largement confiés aux représentants des grandes entreprises", déplore l'UPA dans son communiqué. "Ce revirement scandaleux donne les pleins pouvoirs au Medef contre l'immense majorité des entreprises françaises, qui emploient jusqu'à 50 salariés, soit 98% du total des entreprises", ajoute cette organisation, qui revendique plus de 1,3 million d'entreprises adhérentes. Pour l'UPA, ce "cadeau" accordé au Medef est une "véritable insulte" pour les chefs d'entreprises de proximité, "premiers créateurs de richesses et d'emplois" mais contraintes au quotidien par des mesures législatives et réglementaires conçues pour les grandes entreprises. "Le gouvernement confirme ainsi qu'il n'a plus de boussole et qu'il est totalement inféodé au Medef", ajoute l'UPA. Le secrétaire général de la CGPME, Jean-Eudes du Mesnil, n'hésite pas à accuser le Medef d'être l'inspirateur direct de l'amendement en question. "Ce sont eux qui l'ont écrit", a-t-il déclaré à Reuters. "Que ce soit un amendement du Medef porté par le gouvernement est choquant." Cette querelle éclate alors que le gouvernement s'efforce de convaincre les PME d'embaucher pour enrayer un chômage qui a encore augmenté en mai. ID:nL8N0ZA3RY (Emmanuel Jarry, édité par Yves Clarisse)


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.