Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

France-Passe d'armes entre Cazeneuve et les Verts sur Sivens

Reuters28/10/2014 à 16:59

* Des responsables écologistes critiquent les forces de l'ordre * Bernard Cazeneuve fustige l'action de groupuscules * Valls rend hommage au "sang-froid" de Cazeneuve (Actualisé avec hommage de Valls à Cazeneuve) PARIS, 28 octobre (Reuters) - Des responsables écologistes ont mis en cause mardi les forces de l'ordre après la mort d'un jeune manifestant sur le chantier du barrage de Sivens (Tarn), des critiques dans lesquelles le ministre de l'Intérieur a vu une instrumentalisation politique. Bernard Cazeneuve a reçu lors des questions d'actualité à l'Assemblée nationale le soutien du Premier ministre Manuel Valls qui a rendu hommage à son "action" et à son "sang-froid". "Je n'accepterai pas les mises en cause, les accusations qui ont été portées en dehors de cet hémicycle à l'égard du ministre de l'Intérieur, qui a toute ma solidarité", a-t-il dit. Pour les écologistes, les forces de l'ordre auraient réprimé les manifestants de façon très violente ces dernières semaines. Une enquête est en cours pour comprendre les causes de la mort, dans la nuit de samedi à dimanche, de Rémi Fraisse, 21 ans. Selon les premiers éléments de l'enquête, le jeune homme aurait été victime d'une explosion, mais la provenance et la nature de l'engin restent à déterminer. Des élus d'Europe Ecologie-Les Verts disent avoir alerté les autorités sur la dégradation de la situation sur place depuis plusieurs semaines, sans avoir été entendus. Cécile Duflot, qui s'était rendue à Sivens il y a huit jours, a demandé la création d'une commission d'enquête parlementaire. (voir ID:nL5N0SN0ZY ) Mais d'autres sont allés plus loin, à l'image du député européen José Bové, qui a accusé le ministère de l'Intérieur d'avoir favorisé les affrontements pour discréditer les opposants au projet. "Pourquoi mettre des policiers sur ce site alors qu'il n'y a rien à protéger ?", a dit José Bové sur BFM TV. "C'est une provocation, parce qu'on a envie qu'il y a de l'affrontement. On a envie au niveau du ministère que les choses dérapent parce que si elles dérapent, ça discrédite le mouvement." "Je pense que Bernard Cazeneuve ne se rend pas compte de ce qu'est la démocratie. Le fait de manifester est un droit (...) La démocratie est malade dans ce pays", a-t-il insisté. "INSTRUMENTALISATION" Le ministre de l'Intérieur a jugé ces propos "absolument scandaleux", avant, comme François Hollande et Manuel Valls, d'exprimer sa compassion à la famille du jeune homme tué et de promettre la totale transparence de l'enquête. ID:nL5N0SN2IF "Les propos de José Bové qui accuse sans savoir, avant même que les enquêtes judiciaires n'aient été à leur terme, alors même qu'il sait qu'il y a eu (des) violences, sont des propos indignes qui relevent de l'instrumentalisation d'un drame", a lancé Bernard Cazeneuve devant la presse. Le ministre a défendu l'action des forces de l'ordre auxquelles, a-t-il assuré, il a été demandé de faire un usage "proportionné de la force de manière à éviter que la violence engendre la violence". Le ministre a mis en cause des "groupuscules" qui agissent selon lui en marge des manifestations pacifiques et ont pris pour cible les forces de l'ordre ou ont commis des exactions comme à Nantes, lundi, où un rassemblement à dégénéré. "Il y a eu samedi comme les jours précédents, comme hier et avant-hier, un processus de harcèlement et de violences, continu, face auquel j'ai appelé à l'apaisement et à la retenue", a-t-il dit, après avoir fait un bilan des blessés dans les rangs des forces de l'ordre. Selon Bernard Cazeneuve, 56 policiers et gendarmes ont été blessés depuis début septembre, ce qui a entraîné l'ouverture de 39 procédures judiciaires. Une quarantaine d'autres procédures concerneraient des dégradations de biens. "Il appartient à chacun qui porte une parole publique d'être responsable et d'être dans la retenue. On ne peut pas procéder à des accusations avant que la justice ait été au bout de ces enquêtes", a insisté Bernard Cazeneuve. (Gregory Blachier, avec Gérard Bon, édité par Yves Clarisse)


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.