1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

France-Pas de répit dans le bras de fer Royal/CRE sur les tarifs
Reuters21/01/2017 à 12:15

    PARIS, 21 janvier (Reuters) - La ministre de l'Environnement 
et de l'Energie Ségolène Royal a annoncé samedi dans un 
communiqué qu'elle allait examiner "les suites à donner" à la 
décision de la Commission de régulation de l'énergie (CRE) de 
refuser sa demande d'une révision des tarifs des réseaux de 
distribution d'électricité. 
    "Je suis très étonnée qu'un refus ait pu être formulé en 48 
heures, alors (...) le nouveau système tarifaire ne (doit) 
entrer en vigueur qu'à l'été 2017", est-il souligné dans ce 
communiqué. 
    Ségolène Royal, qui juge "indispensable que, dans le cadre 
d'un niveau du tarif stable, sa structure évolue pour favoriser 
les bonnes pratiques de la transition énergétique", compte donc 
"examine(r) les suites à donner (...) pour que les tarifs 
puissent mieux prendre en compte ces évolutions dès 2017, et 
notamment les conditions d'une nouvelle délibération".      
    La CRE a fixé fin 2016 ces tarifs, dits "Turpe 
distribution", qui déterminent la rémunération d'Enedis 
(ex-ERDF), filiale d'EDF  EDF.PA  en charge du réseau français 
de distribution d'électricité (lignes moyenne et basse tension). 
    Ségolène Royal avait annoncé mercredi dans un communiqué 
qu'elle demandait à la CRE un nouveau projet de tarif "qui 
prenne mieux en compte les enjeux de la transition énergétique", 
mais le régulateur a rejeté sa demande jeudi, jugeant qu'il n'y 
avait pas lieu de modifier sa décision.   
    Dans un communiqué soulignant son indépendance à l'égard du 
gouvernement, la CRE avait souligné jeudi que l'évolution 
souhaitée par l'exécutif "conduirait à une hausse de plus de 3% 
de la facture des particuliers" et rappelé que sa décision de 
fin 2016 limiterait cette hausse à 2%. 
 
 (Myriam Rivet, édité par Nicolas Delame) 
 

Valeurs associées

EDF
-1.76%

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • nlecomte
    21 janvier16:34

    on a les tarifs parmi les plus bas en europe ,edf a été privatisée en partie ,et doit etre gérée dans l'intérêt de l'entreprise et des pp qui y ont mis leurs économies ,ou alors on renationalise à 100% edf ,et on la retire de la bourse en indemnisant les pp

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer