1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

France-Nouveau survol de centrales nucléaires par des drones
Reuters31/10/2014 à 16:52


(Actualisé § 4 avec réaction) PARIS, 31 octobre (Reuters) - Des drones ont de nouveau survolé dans la nuit de jeudi à vendredi deux centrales nucléaires en dépit des enquêtes ouvertes par les autorités pour de précédentes incursions, a-t-on appris auprès d'EDF EDF.PA . Les engins ont survolé les centrales de Golfech (Tarn-et-Garonne) et de Penly (Seine-Maritime) "sans conséquences pour la sûreté des installations", a-t-on précisé. "L'Etat et EDF sont toujours incapables à cette heure de dire qui organise la campagne actuelle de survol des centrales nucléaires françaises par des drones", dénonce l'association Observatoire du nucléaire. "Alors que de nouveaux survols ont eu lieu hier soir, EDF est totalement ridiculisée et la prétendue sécurité nucléaire est atomisée." Pour le réseau Sortir du nucléaire, qui dément comme Greenpeace toute implication, ces survols "apportent une nouvelle preuve de la vulnérabilité des installations nucléaires à une intrusion aérienne". Le gouvernement avait annoncé jeudi des mesures après le survol par des drones de centrales nucléaires et de sites du Commissariat à l'énergie atomique (CEA). Sept centrales nucléaires ont été survolées par des drones en octobre, sans aucune conséquence sur le fonctionnement des installations ni sur la sécurité, avait précisé jeudi EDF. L'ONG Greenpeace a dit s'inquiéter "de la survenue et de la répétition de ces survols suspects". Parallèlement, plusieurs cas de survol de sites du CEA ont été signalés et à chaque fois une plainte a été déposée, a déclaré un porte-parole. L'ARMÉE MINIMISE Le colonel Jean-Pascal Breton, porte-parole de l'armée de l'air, a relativisé la menace constituée par ces engins, soulignant qu'ils étaient de toute petite taille et que les autorités ne disposaient que de témoignages. "Les drones qui ont été évoqués par les témoignages sont des mini-drones de toute petite taille en vente dans le commerce", a-t-il précisé jeudi lors d'une conférence de presse. Les centrales de Creys-Malville (Isère), du Blayais (Gironde), de Nogent-sur-Seine (Aube), de Cattenom (Moselle), de Chooz (Ardennes), de Gravelines (Nord) et du Bugey (Ain) ont été survolées par des drones entre le 5 et le 20 octobre dernier, a indiqué EDF. Chaque centrale a porté plainte contre X et informé les pouvoirs publics. Le survol de centrales est interdit dans un périmètre de cinq kilomètres et de 1.000 mètres d'altitude autour des sites. Les survols constatés par EDF ont eu lieu tard le soir, la nuit ou très tôt le matin. Le 19 octobre, quatre sites ont été survolés et le 20 octobre, trois survols ont été détectés au-dessus de la centrale du Bugey, a-t-on précisé. Pour Greenpeace, qui a démenti mercredi dans un communiqué toute implication dans ces survols, cela témoigne "d'une opération de grande envergure". (Gérard Bon, édité par Yves Clarisse)

Valeurs associées

EDF
Euronext Paris +2.09%

2 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • LeRaleur
    31 octobre16:37

    Ces survols de drones ont une raison. Il faut les détruire en vol, et c'est facile.

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer