Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

France-Les tueurs de Charlie Hebdo ont trouvé une faille

Reuters07/01/2015 à 19:07

* Des tueurs opérant de manière militaire * Ils semblent avoir trouvé une faille dans le dispositif français * La France n'avait plus été visée de cette manière depuis 1995 par Gérard Bon PARIS, 7 janvier (Reuters) - La France, qui avait échappé ces dernières années à des attentats de grande ampleur comme ceux de Madrid en 2004 ou de Londres en 2005, a connu mercredi à Paris une attaque sans précédent sur son territoire, plus meurtrière qu'en 1995. Douze personnes, dont deux policiers, ont été tuées et quatre autres ont été grièvement blessées lors de l'attaque des locaux de l'hebdomadaire satirique Charlie Hebdo, à Paris. Les agresseurs, au nombre de trois selon le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve, ont donné l'image d'un commando entraîné militairement qui avait préparé son opération, l'hebdomadaire faisant l'objet d'une protection policière. "C'était très étudié, il y a eu clairement une opération de renseignement", a déclaré à Reuters Anne Giudicelli, consultante et fondatrice de Terr(o)risc. "Ils ont trouvé une faille dans le dispositif de protection et ont choisi un mode opératoire garantissant le succès de leur opération", a-t-elle ajouté. Pour Alain Rodier, spécialiste du terrorisme, la piste islamiste ne fait aucun doute, même si l'on ignore la mouvance. "Il semble vraiment que c'est un groupe qui avait préparé son affaire", a-t-il dit sur iTELE. Soulignant que les deux hommes qui sont entrés dans l'immeuble, le rôle d'un troisième cité par les autorités restant peu clair, portaient des cagoules pour ne pas être identifiés, il a ajouté : "Ce n'est pas un attentat suicide, ce sont des gens qui souhaitent renouveler leur action". Sur des vidéos filmées par des témoins, les deux hommes, armés l'un d'un fusil à pompe et l'autre d'une kalachnikov, font preuve d'un grand sang-froid. "Ce sont vraiment des tueurs aguerris", a dit René-Georges Querry, ancien chef de l'unité de coordination de la lutte antiterroriste, sur BFM TV. "RISQUE D'ÉMULATION" Ils criblent ainsi de balles la voiture d'une patrouille de police puis, lorsque l'un des agents parvient à s'extraire du véhicule, vont l'achever à terre d'une balle dans la tête. Les deux hommes avaient auparavant pénétré dans les locaux de l'hebdomadaire satirique et tué le policier chargé de la protection rapprochée de Charb, le directeur du journal. L'opération a visiblement été mieux préparée que les attaques dont Mohamed Merah s'était rendu coupable en 2012. Les 11 et 15 mars, ce jeune homme de 23 ans avait tué trois militaires par balles dans la rue, à Toulouse et Montauban, puis, le 19 mars, trois enfants et un enseignant dans un collège juif de Toulouse, avant d'être tué le 22 mars par la police. Mais il ne s'était pas attaqué à des établissements protégés, s'en prenant à des victimes sans préparation. Medhi Nemmouche, l'auteur présumé de la tuerie du Musée juif de Bruxelles, qui a fait quatre morts en mai 2014, avait quant à lui agi à l'étranger et avait été ensuite arrêté en France. Pour Anne Giudicelli, il y avait une "faille" au niveau de la protection de Charlie Hebdo ou des services de renseignement, ce qui devrait amener le gouvernement à engager une réflexion sur son dispositif sécuritaire. "Il y a aussi un risque d'émulation parce cette opération est réussie et parce qu'elle a une résonance importante", dit-elle. Le Premier ministre, Manuels Valls, soulignait fin décembre que le risque terroriste n'avait jamais été aussi élevé en France face à la radicalisation de plus en plus fréquente de jeunes désirant partir pour la Syrie. Mais l'exécutif mettait régulièrement en avant le démantèlement de cellules. "Plusieurs attentats terroristes avaient été déjoués ces dernières semaines", a redit François Hollande en se rendant mercredi sur les lieux de la tuerie de Charlie Hebdo. La France n'avait pas connu une action de cette ampleur depuis l'explosion d'une bombe le 25 juillet 1995 dans une rame du Réseau express régional (RER) à la station «"Saint-Michel", en plein coeur de Paris, faisant 8 morts et 119 blessés. Cet attentat, attribué aux islamistes algériens, fut le plus meurtrier d'une vague de neuf actions qui fera au total huit morts et plus de 200 blessés au cours de l'été. (Edité par Yves Clarisse)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.