Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

France-Les socialistes partagés sur un recours aux ordonnances

Reuters31/08/2014 à 22:45

PARIS, 31 août (Reuters) - Jean-Christophe Cambadélis s'est dit hostile dimanche à un recours aux ordonnances, comme l'envisage Manuel Valls pour le projet de loi sur la croissance, au contraire de Bruno Le Roux qui en accepte le principe sous réserve d'un débat préalable avec la majorité. L'entourage du Premier ministre a confirmé l'intention du gouvernement de légiférer par ordonnances sur "certains aspects" du projet de loi "pour aller plus vite, pour être efficace". Le quotidien Les Echos, qui a révélé l'information vendredi, précise que les ordonnances porteraient notamment sur la déréglementation de certaines professions (notaires, huissiers...) et l'assouplissement du travail dominical. Invité de BFM TV, le premier secrétaire du Parti socialiste n'adhère pas à la méthode. "Je n'y suis pas tellement favorable, parce qu'on n'y gagne pas tant que ça, et il vaut mieux un débat au Parlement (...). De toute façon, même avec les ordonnances, le débat sera au Parlement", a-t-il commenté. "Je dis que je n'y suis pas favorable, mais on va voir ce que va faire le Premier ministre", a-t-il ajouté. Pour Bruno Le Roux, chef de file des députés socialistes, l'"urgence" économique peut justifier de légiférer par ordonnances. "Par nature ,je ne suis pas favorable aux ordonnances. Mais là s'agissant de la croissance, vous voyez bien qu'il y a une urgence", a-t-il dit sur France Inter. PAS DE 49-3, SELON MICHEL SAPIN "Ce que nous reproche les Français, c'est bien souvent le temps entre le moment où nous annonçons un texte et le moment où il est voté", a-t-il relevé. "Je peux comprendre la volonté du gouvernement d'aller vite. Pour autant, il doit y avoir un débat. Moi je n'accepterai d'ordonnances qu'à partir du moment où elles ont été discutées auparavant avec la majorité", a prévenu l'élu. Le Parti de gauche a accusé samedi le nouveau gouvernement de Manuel Valls de "vouloir dissoudre la démocratie". "Même Nicolas Sarkozy n'avait pas osé", s'insurge dans un communiqué Martine Billard, secrétaire nationale du parti. "Le gouvernement Valls II n'est plus sûr d'avoir une majorité au Parlement pour faire adopter ses mauvais coups. (...) Il préfère dissoudre la démocratie à coup d'ordonnances et pourquoi pas demain de 49-3", estime-t-elle. Le ministre des Finances, Michel Sapin, a déclaré dimanche ne pas avoir "d'inquiétude" quant à la capacité du gouvernement à rassembler une majorité pour l'adoption du budget 2015. Lors du vote du programme d'économies 2015-2017 à l'Assemblée, en avril dernier, 41 députés socialistes "frondeurs" s'étaient abstenus. "Ça n'ira pas au-delà" à l'automne lors du vote sur le budget, a estimé Michel Sapin dans le cadre du "Grand Jury" RTL-LCI-Le Figaro. Prié de dire si le gouvernement pourrait recourir au "49-3", l'article de la Constitution qui lui permet faire passer un texte sans vote, le ministre a répondu : "Non, je ne le pense pas". (Sophie Louet avec Elizabeth Pineau)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.